Vrai, que la défaite du DHJ contre le FUS, ne fait qu’accentuer, encore plus, la crise au sein du DHJ.

Vrai aussi, que le résultat final du match, s’est joué sur peu de choses : si Karnas avait marqué le penalty à quelques secondes de la fin du premier half et si… Avec des « si », on peut mettre El Jadida dans une bouteille. Or aujourd’hui, peu importe les résultats des matchs.

Peu importe que le DHJ gagne ou perd. Tout cela est relégué au second plan, par des incidents, plus graves et qui demandent qu’on s’y arrête, si on veut les tirer au clair et y mettre un terme.

Ce qui  importe aujourd’hui, c’est de démasquer publiquement et preuves à l’appui,  les « leaders » qui se cachent derrière cette campagne orchestrée, aussi bien contre le comité du DHJ, que contre ses joueurs et son staff technique.

Ce qui compte aujourd’hui, c’est d’identifier ces « mains  invisibles » qui subventionnent, encadrent et orientent une cinquantaine de mineurs (spectateurs), pour créer la zizanie au stade et par ricochet, au sein du club.

Ce qui compte le plus aujourd’hui, c’est que chaque jdidi, chaque Fan du DHJ et toutes les composantes qui comptent dans cette ville, travaillent, main dans la main, pour mettre un terme à ces pseudo «  mains invisibles », qui tout en espérant, continuer à tirer les ficelles en cachette : par la création d’une polémique et l’accentuation d’une  crise au sein du club, ignorent ou font fi, que par ce comportement, elles sont en train de lui faire courir le risque de se retrouver en 2ème division, à la fin de la présente Botola. Parce qu’au point où en sont arrivées les choses, ce ne sont plus les résultats des matchs du DHJ qui comptent, mais plutôt la crédibilité de ce club.

La situation est entrain de dégénérer. On s’en est déjà rendu compte lors du match contre le MAT et cela continue de plus belle.

 Aujourd’hui, Il n’y a qu’à analyser ce fameux match contre le FUS, si besoin est, pour se rendre compte qu’il y a bien un complot fomenté contre le club doukkali.  Sinon, comment expliquer l’attitude d’un public constitué de quelques dizaines de supporters, qui sortent, comme de nulle part, et prennent place dans les tribunes  à quelques minutes du coup de sifflet du premier half, juste pour créer la zizanie et tenter de déstabiliser l’équipe et son staff technique et médical ?

Les joueurs jdidis ont été hués et injuriés nommément (wa X, fils de p…, wa Y, fils de p…), un par un, par une poignée de personnes venues pour massacrer son moral, avec, pour seul objectif, de parvenir à un fléchissement des Doukkalis pour que le FUS puisse égaliser alors qu’il était mené.

Ces comportements ne présagent rien de bon et ne feront qu’envenimer davantage les choses.

Et rien que pour cela, tout jdidi et tout fan du DHJ, doit  œuvrer pour que le club reste au dessus de « toute mêlée » et quelles qu’elles en soient les causes et quel qu’il en soit le Comité en charge de la gestion du club, car sa crédibilité et sa pérennité doivent être placées au-dessus de toute autre considération.

Une poignée de « faux » supporters, dont l’identité est un secret de polichinelle, n’a pas le droit de continuer à mener, impunément, cette féroce campagne contre un club, qui se targue d’être parmi les plus anciens du royaume, tout en comptant des centaines de milliers de supporters, aussi bien à El-Jadida que  dans les quatre coins du royaume.

El Jadida Scoop

https://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/dhj-99.jpg?fit=960%2C502https://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/dhj-99.jpg?resize=150%2C150adminsSportVrai, que la défaite du DHJ contre le FUS, ne fait qu’accentuer, encore plus, la crise au sein du DHJ. Vrai aussi, que le résultat final du match, s’est joué sur peu de choses : si Karnas avait marqué le penalty à quelques secondes de la fin du premier half et si… Avec des «...Source de L'information Fiable