El Jadida : « quelle heure est-il…? »

bureauarabe

ELJADIDASCOOP

Des villes sont célèbres grâce, entre autres, à leurs horloges mythiques. Des villes devenues lieux de pèlerinage et  voient défiler, chaque années, des millions de touristes, pour visionner de près, tels œuvres d’art et de pouvoir en immortaliser l’instant.

bigParmi les plus célèbres, on peut en citer: Big Bengene  (Big Ben qui est le nom de sa cloche qui mesure 4,25 m), puis l’horloge de Genève avec son parterre floral…Un symbole à la mesure d’une industrie horlogère mondialement connue.

…Et enfin, nous avons El Jadida. Certes, toute  comparaison avec les deux villes précitées est ridicule, mais c’est tout de même notre ville à nous et qui se particularise, elle aussi,  par ses horloges qui sont de véritables  mémoires de cette postecité: celle de la commune, de la poste, du bureau arabe (devenu récemment Musée des résistants)…pour ne citer que les plus connues.

Sauf qu’en guise d’horloges, il n’en reste aujourd’hui, qu’un tas de ferraille d’en personne, parmi les responsables, ne semble s’en soucier.Des horloges qui vous affichent  autant d’heures différentes que de  cadrans  les composant.

municipalite19Et encore…car c’était  ce qu’on peut considérer comme « l’âge d’or »,  « la belle époque », une époque où l’horloge avait encore…  ses aiguilles.

 Cela  permettait, « au moins » de continuer à « sauver les apparences » et à faire  « comme si… ».

– Sommes-nous donc, devant un signe révélateur, de la valeur du temps, chez nous ?

– Est-ce bien ce temps-là, dont on ne cessait de nous matraquer avec ses slogans à l’école : « le temps est de l’or … », « le temps est une épée … » … ?

Mais au-delà de toutes ces horloges en panne, ce qui est donné à voir de l’extérieur, reflète le degré de sérieux qui sévit à l’intérieur de nos organismes, institutions, et de leurs  « têtes pensantes ».

Related posts

Leave a Comment