El Jadida : Quand l’université va , tout va.

Par Driss Tahi

El Jadida a connu le 11 et 16 mars 2022 , deux événements culturels tout en poésie , deux rendez-vous poétiques qui s’inscrivent dans l’esprit d’ouverture adopté par l’UCD vis à vis de son environnement . Un programme qui a intéressé et attiré jeunes étudiants , professeurs enseignants , journalistes et d’autres passionnés et assoiffés de belles sensations.

Initiés par l’université des lettres et des sciences humaines Chouaib Doukkali à travers son laboratoire TCL et en partenariat avec l’association des amis Ibn Zaidoun.

Une entreprise louable , qui vient concrétiser l’ambition des responsables , en l’occurrence le doyen Mr Hassan Qrounfel ( d’ailleurs gracieusement salué et remercié par tous les intervenants de ces deux rencontres) et ses collaborateurs , sous la direction de Mr Jaber Abdelhak , dont le but essentiel est d’étendre le champ d’action culturel de leur institution , hors du campus universitaire , en associant d’autres acteurs associatifs qui opèrent dans divers domaines culturels .

C’est au sein de ce joyau de la culture qui est l’amphithéâtre du centre des études doctorales de l’université des lettres et des sciences humaines d’El Jadida

que la fête de la femme et le printemps de la poésie ont été célébrés , dans une ambiance bon enfant, dont le prélude fut marqué par des moments émouvants, où les accolades et les échanges chaleureux ont témoigné de la joie des retrouvailles, après les interminables mois de confinement dûs au covid, qui a par conséquent imposé des mesures sanitaires drastiques et plongé toutes les sphères culturelles dans une véritable léthargie , par l’interdiction de toutes les activités et les manifestations .

La participation aux deux événements d’une pléiade de poètes venus de Casablanca, d’Essaouira , d’Azemour et de Safi, en plus de ceux d’El Jadida, a considérablement enrichi les deux rencontres et offert à l’auditoire composé de journalistes , étudiants et passionnés de littérature, des moments intenses de poésie en arabe et en francais , en vers et en prose . Se sont alors succédés pour déclamer quassidas et poèmes : Hassana Addi , Mohamed Boujbiri , Touria Uakas, Said Mountassib, M’barek Housni, Said Ahid , Said Ettachfini, Salma Fellahi , Mina Elazhar, Mourad El Khatibi, Hafida El Farissi, Abdellatif Bhiri, Omar Laasri, Driss Tahi et le poète en herbe Noureddine Lakrad , avec un agréable accompagnement musical assuré par la jeune organiste Khadiri .

Jamila Ayaou professeur et membre du TCL de l’UCD , a contribué de par son brillant talent de présentatrice à la réussite des deux rencontres .

Une ambiance de fête , dont l’objectif selon les organisateurs est le développement d’une coopération plus étroite dans tous les domaines de l’innovation, en partenariat avec des associations culturelles de la société civile.

C’est d’ailleurs dans la même optique que s’est tenue le 14 mars 2022, au sein de la présidence de l’université, à l’initiative du Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, sous le thème : « Ensemble pour un nouveau modèle de l’université marocaine  » les rencontres consultatives , lors d’une séance qui a duré trois heures, dirigée par Mr Mohamed Sahabi vice-président , à laquelle ont été conviés plusieurs représentants de coopératives et associations de la région. L’objectif en fut en substance la contribution de la société civile aux efforts de l’université visant à une plus grande ouverture sur son environnement, à travers des suggestions constructives proposées par les participants, en perspective d’une assise prévue dans la région Casablanca-Settat vers la fin du mois de mars , dont l’objectif serait un partenariat de l’université avec des associations et des coopératives opérant dans divers domaines et dont le noyau serait l’étudiant…celui de demain , dans une vision ambitieuse et innovante et un nouveau modèle d’enseignement Supérieur.

Related posts

Leave a Comment