El Jadida : Quand l’établissement scolaire se transforme en lieu de crime

Certes la criminalité sévit dans tous les milieux et dans toutes les villes du Royaume, mais sa recrudescence à El Jadida devient de plus en plus alarmante.

En effet, en cet après-midi du vendredi 28 janvier, un élève âgé de 15 ans, a sauvagement agressé un autre élève du même âgé au sein de l’établissement scolaire Najd, sis à proximité de la gare ferroviaire, en lui assénant des coups de « tournevis » au niveau de la tête. L’enfant grièvement blessé a été transmis d’urgence à l’hôpital Mohammed V, puis transféré dans une clinique privé à Hay Matar. où il aurait subi une intervention chirurgicale urgente et gravissime.

Il faut noter, que ce crime ne peut être simplement classé en tant qu’un fait divers qui s’ajoutera aux scènes de violence quasi quotidiennes sur la voie publique et qu’on aurait tendance à banaliser vu leur fréquence. Mais bien d’un crime d’une grave transgression puisqu’il se passe dans l’enceinte d’un établissement scolaire, lieu où sont censés se transmettre éducation, valeurs morales et protection de ces enfants, qui devraient y trouver la sécurité et y apprendre le respect de l’autre.

Malheureusement, il faut bien admettre que la violence s’installe bel et bien au sein des établissements publics et les chiffres glaçants du nombre des agressions (15.913 pour l’année scolaire 2017-2018) contre les enseignants donnent froid au dos et dénotent de l’insécurité et le manque d’éducation qui règnent dans ces établissements, mettant aussi bien le corps enseignant, que les élèves, en situation de danger et menace leur sécurité physique.

A qui incombe la responsabilité de cette insécurité au sein de nos établissements scolaires?

Il est certain que la responsabilité reste partagée entre es parents démissionnaires de leur rôle d’éducateurs et des responsables des établissements dépassés par les évènements.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment