El Jadida, ville de la dérive et de l’insalubrité totale

 

jdi.souk 0

Par: Khadija Choukaili

Comment décrire El Jadida ? Une ville qui était si propre et si paisible mais qui, au fil du temps s’est transformée en un centre qui se ruralise de plus en plus, à cause de son industrialisation qui aurait pu constituer son véritable atout de développement.

L’anarchie ambiante, les marchands ambulants, les ordures à tous les coins de rues… voilà le lot quotidien de ce qu’est devenue cette ville, un quasi-dépotoir à ciel ouvert.

La situation empire de jour en jour, pendant que les autorités locales sont aux abonnés absents. Les contrats de gestion déléguée de la collecte des déchets, et le cahier des charges jugé «révolutionnaire» n’ont rien changé à l’anarchie et l’insalubrité qui y règnent depuis plusieurs mandats des Conseils qui se sont succédé au niveau de la Commune.

Les jdidis n’en peuvent plus de supporter la décadence de leur ville débordée par ses ordures, et plongée dans l’insécurité. Cette situation va-t-elle perdurer encore jusqu’à la date d’expiration du mandat du Conseil Communal actuel ?

Il va sans dire que la propreté et la collecte des déchets absorbent un budget important de la commune, qui devrait s’assurer de ce fait, que le service fait soit à la hauteur de la dépense occasionnée. Cependant, on constate que les résultats sur le terrain restent en deçà des attentes des citoyens et des moyens déployés.

Il faut reconnaître que pour rompre avec l’insalubrité à El Jadida, il faut, certes, une grande volonté politique et un réel engagement du jdi.souk-6-300x169Conseil Communal, mais également un véritable contrôle et une verbalisation qui devraient, sans nul doute, être réactivés pour dissuader les contrevenants.

Ce tableau décevant de la situation qui sévit à El Jadida, est sans doute accentué par l’incivisme de certains citoyens qui persistent à jeter leurs déchets ménagers et à accentuer cette insalubrité. Une belle cité suffoque sous des odeurs nauséabondes provenant de l’amoncellement continu des détritus. Les ordures jonchent les rues et atteignent même les grandes avenues et artères de la ville, sans que les procédures de verbalisation ne soient de mise pour tenter d’atténuer, un tant soit peu, cette situation alarmante.

Cette irresponsabilité des citoyens devrait être enfin dénoncée. Même les canaux d’évacuation des eaux usées sont bouchés par ces détritus. Les bus sont sales et délabrés comme sortis d’un champ de bataille. Les  murs des ruelles, non plus, ne sont pas épargnés et dégagent cette odeur d’ammoniac, témoin du passage incongru de quelques ivrognes. L’insouciance en matière de comportements par rapport à l’hygiène est déconcertante.

Devrait-on rappeler qu’une éducation approfondie et permanente sur les questions d’hygiène individuelle et collective, de préservation du cadre de vie, est à observer, à tous les niveaux et pour tous les âges ?

Les autorités ne devraient-elles pas déployer leur arsenal répressif jdi.souk1pour sanctionner durement tous les contrevenants ? Ceux qui jettent les déchets, ceux qui volent le matériel (bennes, poubelles, bouches d’égout…), mais également les receleurs, les ouvriers ou les entreprises qui les achètent pour les réutiliser ou les transformer.

Ce débat sur l’insalubrité de nos rues et quartiers existe depuis que la croissance urbaine est devenue incontrôlée et incontrôlable, et il n’y a toujours pas une solution concrète et durable de la part des autorités.

Il faut se rendre à l’évidence et reconnaître que toute ville n’est que le reflet de ce que sont ses habitants. On s’habitue à l’insalubrité qui commence à faire partie du décor quotidien au point de ne même plus s’en soucier.

Il est inconcevable qu’une aussi belle ville, ayant autant d’atouts  aussi bien économiques que naturels, soit dans une telle situation de décadence.

N’est-il pas temps de relever le défi pour rendre à cette ville son charme d’antan ?

Related posts

One Thought to “El Jadida, ville de la dérive et de l’insalubrité totale”

  1. Carle

    La Mondialisation,l’économie de Marché la concurrence de tous contre tous tu connais?
    Depuis maintenant 4 ans je cherche à faire respecter le dahir de 2006 concernant la collecte et la gestion des ordures ménagères.J’ai été confronté à une première société de ramassage puis une deuxième la Société Derichebourg rien n’a changé.Les ordures continuent de s’amasser dans l’indifférence de toutes les administrations concernées.L’administration de l’action sanitaire et sociale devrait pourtant se réveiller car elle a la charge veiller à notre santé elle a en charge de faire respecter les règles sanitaires qui doivent s’appliquer sur les lieux de dépôts de ces ordures ménagères par la Société Derichebourg.Cette société avait tambour battant annoncé après avoir remporté le marché de la collecte des ordures ménagères à El Jadida et que la ville serait nettoyée des immondices et que la collecte des ordures ménagères allait être suivi de près et que nous allions pouvoir vivre dans un environnement sain.On connait la suite, aussi je me suis intéressé à cette société.Derichebourg qui a obtenu la triple certification((Qualité ISO 9001, Environnement ISO 14001, Santé & sécurité OHSAS 18001) au titre de son Système de Management Global.).Une certification concernant la qualité environnement santé sécurité au terme d’un audit effectué en Juillet 2016 par Bureau Véritas.Vous connaissez maintenant la valeur de cette certification.Derichebourg a aussi un département Intérim baptisé:’’
    DERICHEBOURG Intérim et Recrutement il couvre plus de 200 métiers en matière d’intérim.
    EN France Chronopost délègue à Derichebourg’’ Logistique et Manutention’’ une partie de l’exploitation de son entrepôt de Chilly-Mazarin, qui est la plaque tournante de distribution et le cœur stratégique de tous les envois en France.En 2009 Chronopost et Derichebourg tentaient de licencier 57 salariés car ceux-ci se plaignaient de travailler dans des conditions déplorables et mettaient en avant les valeurs affichées par Derichebourg et celles pratiquées sur le terrain.
    Aujourd’hui en 2019 rien n’a changé en effet nous apprenons que des travailleurs sans papiers du centre de tri d’Alforville sont en grève.C’est la société Derichebourg qui les fait travailler au centre de tri d’Alforville de Chronopost.La maison mère de Chronopost c’est la Poste une entreprise publique deuxième employeur de France après l’Etat.La Poste qui connait bien les sous traitantes vient d’être condamnée à 120 000 euros pour prêt de main d’oeuvre illicite six ans après la mort d’un livreur malien, Seydou Bagaga, en janvier 2013. Il avait plongé dans la Seine pour sauver un colis qu’il avait fait tomber. Il s’était noyé. Il travaillait alors pour DNC Transport, dont le donneur d’ordre était Coliposte, filiale de la Poste.Un syndicat rappelle que
     le recours à la sous-traitance au sein de la Poste est passé de 25% à 73% en Ile-de-France depuis 2006.
     Une question:
    Comment Derichebourg fourni des travailleurs sans papiers à Chronopost?

Leave a Comment