El-Jadida : Pourquoi la société ARMA nous déçoit-elle à ce point ?

Aujourd’hui à El-Jadida, on dénombre,pas moins d’une dizaine de camions qui sont en panne. Raison ? Indisponibilité des pièces de rechange. Par un tel manque de professionnalisme, de responsabilité et de prévision, ce sont autant de quartiers dont la collecte s’en trouve affectée…et le décor apocalyptique.

 Mais la question ne s’arrête pas qu’à ces camions qui ne cessent de tomber en panne et qui nécessitent plusieurs jours avant d’être réparés. Il y a aussi  ces balayeurs qui en lieu et place d’un balai, utilisent aujourd’hui, une palme pour s’acquitter de leurs besognes.

Est-ce à dire, que cette société manque à ce point de moyen ?

Le plus étonnant, c’est que dans d’autres villes du royaume, telle Rabat, à titre d’exemple, le travail fourni par cette société est formidable. Le matériel est performant et toujours disponible et l’on ne risquera jamais de croiser  un balayeur, de la dite société,  avec en tout et pour tout, une palme pour s’acquitter de sa tâche.

Alors, pourquoi un tel laisser aller à El-Jadida et pas ailleurs ?

Serait-ce une affaire de corruption pure et simple ?

Tout ce que l’on sait, c’est qu’une société ne prend un marché que si elle sait qu’elle va en  gagner de l’argent, après déduction de toutes les charges. Mais si des « énergumènes » leur font pression et demandent des pots de vin pour leur léguer  le contrat au détriment d’une autre société, cette dernière est obligée de refaire ses comptes. Par ricochet, le travail fourni sur le terrain en sera affecté. Car c’est sur les charges qu’elle fera des coupes et jamais sur ses bénéfices. Cette dite société, sait aussi qu’en dépit de la médiocrité des prestations, aucun  responsable n’osera faire des réclamations. Pourquoi ? Eh bien parce qu’ils sont eux même à la base de tous ces micmacs. Autrement, Benrbiâ et ses compagnons auront trainé cette société devant la justice, depuis belle lurette. Car cette affaire ne s’arrête pas aux ordures qui jonchent les rues. Elle demande une inspection, pure et simple de l’Audit.

Pour la petite histoire, rappelons qu’il reste 03 mois à cette société avant la fin de son contrat de 7 ans. Cependant, et devant l’inertie de Benrbiâ qui ne pense qu’à son bizness, et pas aux destinées de cette  ville, ni nouveau cahier des charges ni appel d’offre n’ont été préparés. Autrement dit, cette société risque de continuer  pour au moins 06 mois à s’occuper de « la collecte des ordures » de notre ville.

Abdellah Hanbali 

Related posts

Leave a Comment