JDI.PLAGE880-300x113

Par: Khadija Choukaili

En ce début de la période estivale, les vacances scolaires ayant déjà débuté pour bon nombre d’élèves et d’étudiants, on est en mesure de se demander ce qui a été prévu comme préparatifs par les autorités concernées de la ville, sachant que les plages d’El Jadida connaissent chaque année un fervent engouement.

Le manque d’entretien par les autorités, mais aussi le manque de civisme des estivants, contribuent chaque année, à la dégradation des belles plages de la région.

Chaque début de la période estivale, on s’y rend avec l’espoir de constater un réaménagement des structures d’accueil et des services annexes de la plage, ainsi que l’amélioration des travaux d’entretien et de nettoyage du sable.

Certaines zones de baignade sont envahies par des déchets de tous genres, et cela ne semble nullement déranger les autorités à qui incombe le rôle d’entretenir dans un état salubre ces lieux de baignade des estivants. Les campagnes de sensibilisation sur la propreté des plages et le pavillon bleu décerné aux plages répondant aux critères d’assainissement et de salubrité ne fait, semble-t-il, pas partie des priorités des responsables communaux et municipaux de la ville.

L’ampleur du phénomène de la pollution des plages durant la saison estivale s’amplifie chaque année.

Un autre phénomène non moins important, est celui du squattage d’une bonne partie des plages par des vendeurs, ou des loueurs de certains équipements dont les estivants pourraient avoir besoin, pour leur confort, durant leur journée de détente. Malheureusement, ce business se fait dans une anarchie totale, sans aucune organisation par les autorités.

Les estivants se trouvent ainsi harcelés par ces « commerçants » sans vergogne et ne peuvent profiter du calme qu’ils sont venus rechercher au bord d’une mer connue, jadis, par le confort qu’elle offrait aux vacanciers.

Ce business, s’il est toléré par les autorités, devrait être organisé dans un espace proche des plages et géré de manière raisonnée de sorte à ne pas déranger des estivants, dont le seul souci est de rechercher un endroit paisible de détente, loin de tout dérangement.

La plage d’El Jadida connaissait durant les années 70 et 80 une organisation sans faille. On y trouvait des cabines pour garder ses affaires en sécurité au moment des baignades.

On y trouvait également des petits commerces pour s’approvisionner en coupe-faim et sandwichs.

Un espace était réservé aux amateurs de volley-Ball où des compétitions étaient organisées. En plus des douches qui étaient entretenues quotidiennement et gardées dans un état de salubrité dignes des estivants et des jdidis de l’époque, qui avaient un grand respect pour les espaces publics.

Il est grand temps de sauver notre ville et ses beaux espaces de détente. Ses espaces verts, ses belles plages, ses boulevards et avenues qui ont été témoins des balades de tant d’estivants amoureux de cette belle ville.

Ses marchés et ses souks qui regorgent des richesses de la région et qui font le bonheur des passionnés des découvertes culinaires et gastronomiques spécifiques aux doukkalis. Sauvons aussi les belles ruelles, ces venelles qui permettaient aux visiteurs de s’enfoncer dans l’histoire de la ville et d’en découvrir les trésors enfouis dans la mémoire de ces murs.

De grâce, rendez El Jadida aux Jdidis. Ils sauront quoi en faire.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/04/JDI.PLAGE55.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/04/JDI.PLAGE55.jpg?resize=150%2C150adminsArrêt Sur ImagePar: Khadija Choukaili En ce début de la période estivale, les vacances scolaires ayant déjà débuté pour bon nombre d’élèves et d’étudiants, on est en mesure de se demander ce qui a été prévu comme préparatifs par les autorités concernées de la ville, sachant que les plages d’El Jadida connaissent...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires