université88

Par:Khadija Benerhziel

El jadida, qui représentait jadis un livre ouvert d’une histoire riche  et glorieuse, ne cesse de battre aujourd’hui le record de toutes les vicissitudes possibles.

Le cas de la faculté des sciences juridiques économiques et sociales vient ajouter un autre point noir à toutes les autres calamités qui déshonorent le visage de notre ville.

En effet, selon les plaintes des étudiants de cet établissement, une professeure est en train d’inscrire ce dernier dans le livre des records Guinness par ses agissements à l’encontre de ses étudiants, et ce, en octroyant des notes éliminatoires à  400 d’entre eux, ce qui les oblige à repasser en session de rattrapage, mais malheureusement sans pouvoir y réussir non plus.

Selon des sources informées ,seuls 11 étudiants ont pu réussir dans la matière enseignée par cette professeure, ce qui a créé un climat de frustration et de colère chez les étudiants de la première année.

Cette situation n’augure rien de bon et les étudiants concernés prévoient de faire un sit-in pour faire prévaloir leurs droits. Car en plus de ces notes catastrophiques qui font que cette faculté se démontre par un fort taux  d’échecs, et de redoublements, les méthodes de corrections des copies des examents laissent à désirer, dans la mesure où  elles s’effectuent dans des conditions aléatoires, juste après la session dans la salle même de l’examen, où  les correcteurs ne sont pas concentrés et n’accordent pas assez de temps et d’attention aux réponses.

Les étudiants estiment aussi qu’ils font l’objet d’injustices et d’iniquité de la part de certains enseignants.

Le doyen de la faculté affirme que l’administration universitaire n’intervient pas dans l’attribution des notes aux étudiants . Affaire à suivre..

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/université_chouaib_doukkali_medium.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/université_chouaib_doukkali_medium.jpg?resize=150%2C150adminsArrêt Sur ImagePar:Khadija Benerhziel El jadida, qui représentait jadis un livre ouvert d'une histoire riche  et glorieuse, ne cesse de battre aujourd'hui le record de toutes les vicissitudes possibles. Le cas de la faculté des sciences juridiques économiques et sociales vient ajouter un autre point noir à toutes les autres calamités qui déshonorent...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires