mendiant9

Par: Khadija Choukaili

Il est connu et reconnu que la mendicité est devenue un véritable métier au Maroc. Et en ce mois sacré, elle prend de l’ampleur en raison de ce sentiment de bienfaisance et d’abnégation qui caractérisent les musulmans et qui est recommander en Islam pour aider son prochain.
L’effectif des mendiants était de plus de 200000 au Maroc selon une enquête réalisée en 2007, dont plus de 62% sont des professionnels. Un chiffre alarmant, qui laisse pressentir l’ampleur de ce fléau suite aux multiples événements nationaux et même internationaux tels que la guerre civile en Syrie ou le développement de la migration subsaharienne, ou encore l’exode rurale, qui ont contribué à l’amplification de ce phénomène.
El Jadida, à l’image des autres villes, n’échappe pas à ce phénomène qui ternit son image. Ainsi, on assiste quotidiennement à des scènes qui demeurent tristes, désolantes et pitoyables à la fois.
En effet,  en plus des syriennes et subsahariens, des familles entières désertent « le bled » et envahissent la ville pour chercher des moyens de subsistance. Elles se pointent, dès les premières heures, aux emplacements stratégiques et usent de tous leurs moyens et ruses pour soudoyer les passants et obtenir quelques pièces. Un phénomène qui nuit à la quiétude des citoyens et porte préjudice à la réputation de la ville.
La mendicité est devenue un métier. Les mendiants envahissent la ville, profitant du laxisme des autorités face à une pratique criminalisée par la loi marocaine. Il devient pratiquement impossible de marcher dans la rue sans être dérangé par un ou plusieurs mendiants quémandant l’aumône.
Si le recours de certaines personnes à la mendicité peut être justifié en raison de la rareté des opportunités d’emploi et par leur situation précaire, d’autres se sont habituées à cette pratique qui permet un gain facile et ne veulent plus exercer les métiers ordinaires comme tout un chacun.
Certes, sont nombreux les gens qui ont fait fortune grâce à la mendicité. Cependant, ceux qui en souffrent le plus sont ces malheureux enfants exploités par les mafias de la mendicité. En janvier 2014, une mendiante arrêtée en flagrant délit a avoué avoir loué des enfants à 10 dirhams la journée afin de les exploiter dans la mendicité.
Il faut reconnaître qu’un mendiant accompagné d’un nourrisson gagne la sympathie des gens et ses gains s’en retrouvent influencés.
La recherche et la créativité dans ce domaine dépassent l’entendement. Les mendiants ont développé des techniques diaboliques qui visent essentiellement les âmes sensibles.
Ainsi, ils usent de toutes les ruses possibles et imaginables dans le seul but de soutirer de l’argent aux passants. Ils louent des enfants et les droguent afin qu’ils dorment. Ils exhibent une partie de leur corps mutilée, ou louent des chaises roulantes simulant un handicap…
Cependant, on ne peut continuer à se cacher la face en ignorant ce phénomène qui prend de plus en plus de l’ampleur. Car de mendiants, ces « exclus » de la société peuvent, du jour au lendemain, se transformer en agresseurs, chose qui pour certains, n’est pas inconnue puisqu’ils se permettent des agressions verbales quand on les ignore.
Seuls les pouvoirs publics sont en mesure de trouver les solutions adéquates à ce phénomène. A eux aussi d’assumer pleinement leurs responsabilités pour garantir à tous une vie décente et honorable.
http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/09/mendiant9.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/09/mendiant9.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: Khadija Choukaili Il est connu et reconnu que la mendicité est devenue un véritable métier au Maroc. Et en ce mois sacré, elle prend de l’ampleur en raison de ce sentiment de bienfaisance et d’abnégation qui caractérisent les musulmans et qui est recommander en Islam pour aider son prochain. L’effectif...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires