Plus d’une dizaine d’années qu’on attendait le déplacement de ce marché vers Moulay Abdellah pour que puisse avoir enfin lieu, l’expansion de l’hôpital Mohammed V.

Plus d’une dizaine d’années que nos élus maintiennent cette décharge, dite, marché de gros, à coup de bricolage, de colmatage, et  de promesses chimériques, quant à l’approche  imminente du  jour « J ».

Mais plus d’une dizaine d’années aussi, que les malades souffrent, de nuit comme de jour,  du bruit qui en provient : klaxons, cris, disputes…, de l’odeur nauséabonde qui s’en dégage,  des rats qui y prolifèrent…

Conscient de l’existence déshonorante  de ce point noir à El-Jadida, le gouverneur M.Mohammed El Guerrouj, active les travaux au niveau de la commune de Moulay Abdellah, pour que le futur marché soit achevé dans les plus brefs délais, ce qui permettra de clore, enfin, celui d’El-Jadida.

Il faut dire que le jour où ce déménagement aura lieu, il constituera une première nationale, en tant que premier marché de gros situé en dehors du périmètre urbain.

D’ailleurs la présence de ce marché sur le territoire de Moulay Abdellah, va profiter  à cette commune et  lui permettra  de percevoir, 60% sur les recettes fiscales El-Jadida, se contentera des 40 % restants.

Une manne d’argent inespérée pour cette commune, mais qu’El-Jadida laisse filer entre ses doigts, à cause de l’inexistence de la moindre parcelle libre sur son territoire, pour y bâtir son propre marché.

Bâti sur une superficie de 10 hectares, le marché de gros d’El-Jadida a été inauguré le 1er juillet 1991. A peine  une quinzaine d’années plus tard, l’édification de l’hôpital Mohammed V l’ampute de 07 hectares,  tout en attendant la récupération des 03hectares  restants, après le déplacement du marché.

Ce gaspillage de l’argent du contribuable jdidi, quant à la destruction d’édifices n’ayant que peu servi,  s’illustre encore mieux par la destruction du marché de gros aux volailles (mitoyen à celui des légumes et fruits et dont la majorité des jdidis n’en ont jamais entendu parler, et pour cause,  c’est arrivé au moment même où on n’attendait plus  que son inauguration).

Mais la question qui se pose avec acuité  aujourd’hui, est de savoir si ce marché bâti sans études préalables, quant au choix de son emplacement,  ne sera pas un véritable fiasco économique, social et environnemental.

Placé à plus d’une quinzaine de kilomètres d’El-Jadida, il risque de constituer un point noir, aussi bien pour les commerçants et les transporteurs que pour les consommateurs. D’un côté, le prix du transport des marchandises ne manquera pas de se refléter sur leur coût et d’un autre, la majorité des Azemmouris et autres commerçants de la région, risquent de privilégier le marché de Casablanca qui offre des fruits et légumes à des prix imbattables, qu’à aller presque jusqu’à Jorf Lasfar.

Qui vivra verra…

El Jadida Scoop.   

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/05/marché-de-groxs-souk-1-1024x765.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/05/marché-de-groxs-souk-1-150x150.jpgadminsZoomPlus d’une dizaine d’années qu’on attendait le déplacement de ce marché vers Moulay Abdellah pour que puisse avoir enfin lieu, l’expansion de l’hôpital Mohammed V. Plus d’une dizaine d’années que nos élus maintiennent cette décharge, dite, marché de gros, à coup de bricolage, de colmatage, et  de promesses chimériques, quant à l’approche  imminente du  jour...Source de L'information Fiable