accident01

Par: Khadija Choukaili

On aurait tant aimé qu’El Jadida défraye la chronique par ses réalisations économique, sportives, artistiques… Malheureusement, ses prouesses se constatent essentiellement dans des événements qui ne feront certainement pas la fierté des jdidis.

Il y a moins d’une semaine, El Jadida se réveillait choquée par deux crimes odieux. Et hier, les jdidis ont été offusqués par un accident mortel qui a coûté la vie à un chauffeur de bus.

D’après les chiffres officiels, les accidents de la route au Maroc font chaque année plus de 4 000 morts. Un nombre qui augmente de plus en plus dans notre pays. Il faut signaler que 11 personnes ont été tuées et 1.737 autres blessées, dont 79 grièvement, dans 1.374 accidents de la circulation survenus en périmètre urbain durant une semaine, selon la Direction Générale de la accident 11Sûreté Nationale (DGSN). En outre, ce bilan provisoire fait état de 35.899 accidents enregistrés durant les cinq premiers mois de l’année en cours, soit une hausse de 4,61% par rapport à la même période en 2017. Le nombre de morts a atteint 1.187 durant cette même période, enregistrant une baisse infime de 0,67% par rapport à 2017, alors que le nombre de blessés graves s’est établi à 3.179. Le nombre des blessés légers a connu, quant à lui, une augmentation de 6,18% par rapport à la même période de 2017, pour atteindre les 46.783 cas.

Selon   la majorité des communiqués, principalement ceux de la DGSN, les accidents de la circulation routière sont principalement dus à l’inadvertance des piétons, à l’excès de vitesse, au non-respect de la priorité ou des feux de signalisation, à la circulation sur la voie de gauche et en sens interdit, ou encore au dépassement non autorisé ou à l’état d’ivresse …

Il est à noter, à titre comparatif, qu’au Maroc, les routes tuent presque autant qu’en France, tout en sachant que le parc automobile marocaine dispose de 7 fois moins de véhicules, avec un effectif de près de 5,6 millions, d’après les statistiques enregistrées en 2015.

De plus, il ne faut pas négliger les effets désastreux sur le volet économique. En effet les dépenses relatives à ces accidents  coûtent à l’Etat, en moyenne, 14 milliards de dirhams par an, soit 2% du PIB. Ces accidents qui entrainent d’importants dégâts matériels,  emportent des vies humaines, et les chiffres sont plus qu’alarmants, car on relève que, près de 12 personnes sont tuées chaque jour sur nos routes, dont 80% d’entre eux sont des piétons.

Devant cet état des lieux désastreux, il devient primordial et prioritaire de prendre des mesures urgentes afin d’arrêter cette hécatombe et réduire au maximum le nombre d’accidents qui a franchi la barre des 4000 par an depuis plusieurs années.

Il est vrai que les autorités ont un rôle important à jouer pour lutter contre ce carnage qui tue nos concitoyens. Mais la population aussi doit se prémunir en s’armant de civisme, d’une bonne éducation, et du respect des règles de bonne conduite (sans jeu de mots) au sein de la société. L’Etat doit, certes, prendre les mesures qui s’imposent en termes de sensibilisation, par des rencontres de communication et d’éducation au respect du code de la route, par la diffusion massive et systématique de campagnes d’information choc en faveur de la population, et aussi par l’’encouragement des diverses actions de lutte contre les accidents routiers, sans oublier le renforcement des actions de sensibilisation  au sein des écoles, institutions, administrations…

En outre, il faut signaler que certains chauffeurs de transport public n’ont pas suffisamment de maturité ou d’expérience pour conduire ces bus ou autocars qui nécessitent une certaine vigilance. Des mesures draconiennes doivent, en principe, être prises pour le recrutement de ces chauffeurs. De plus, l’état technique de ces véhicules, et plus généralement, celui des poids lourds qui sillonnent nos villes doit être soumis à un contrôle continu et rigoureux, afin d’éviter des dérapages qui pourraient causer la perte inutile de vies humaines.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/07/accident.sidibennour.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/07/accident.sidibennour.jpg?resize=150%2C150adminsRégionPar: Khadija Choukaili On aurait tant aimé qu’El Jadida défraye la chronique par ses réalisations économique, sportives, artistiques… Malheureusement, ses prouesses se constatent essentiellement dans des événements qui ne feront certainement pas la fierté des jdidis. Il y a moins d’une semaine, El Jadida se réveillait choquée par deux crimes odieux....Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires