El Jadida : L’hécatombe des accidents de la circulation continue sur le tronçon reliant la ville à Jorf Lasfar

route sidi bouzid

Le tronçon « maudit » de la route 301 reliant El Jadida à Jorf Lasfar, en construction depuis avril 2017, continue de faire des victimes à cause du chantier de dédoublement de la voie encore inachevé

En effet, en ce mardi 25 juin en fin de matinée, un accident mortel s’est produit sur ce tronçon, quand une camionnette est rentrée en collision, de plein fouet, avec une moto conduite par un jeune homme qui y a laissé la vie.

Il faut rappeler que le réaménagement de cette voie avait été attribué au groupement marocain (Setrat) et espagnol (Copisa) pour une enveloppe de 105 MDH.

Un projet qui est financé en collaboration entre le ministère de l’équipement, le Groupe OCP, la Commune de Moulay Abdellah et le Conseil Régional.

Malheureusement, ce projet, qui devait initialement voir le jour avant celui d’El-Jadida-Azemmour, accuse encore du retard dans sa réalisation et le dédoublement de la voie n’a toujours pas vu le jour.

Le Ministère de l’Equipement, du Transport et de la Logistique avait, entre-temps, procédé à la résiliation du marché relatif aux travaux de réaménagement, et au lancement d’un nouvel appel d’offres pour la réalisation de ce projet, en raison des discordes entre le maitre d’ouvrage et l’attributaire du marché pour non-conformité aux termes de référence du cahier des charges.

Les autorités auraient refusé de bloquer définitivement la circulation sur cette route jusqu’à la fin des travaux, et la Société en charge de ce projet s’est vue contrainte d’interrompre la réalisation du projet, en raison de son impossibilité de poursuivre l’exécution dans des circonstances non conformes aux termes du marché qui stipule que la route devrait être interdite à la circulation dans certaines phases de sa réalisation.

Le Ministère de l’Equipement a dû, de ce fait, résilier le marché et procéder au lancement d’un nouvel appel d’offres le 25 avril, afin de terminer la réalisation de ce projet dans les meilleurs délais.

En attendant, les travaux sont toujours interrompus sans qu’aucune raison de la non-reprise de l’exécution du marché ne soit diffusée, et les usagers doivent doubler de vigilance sur ce « tronçon de la mort », où les accidents sont toujours mortels, en attendant de voir un jour cette maudite voie se dédoubler.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment