Saviez-vous que le premier rond-point, appelé aussi carrefour giratoire, a été créé en France en 1906 ?

Cet urbaniste français, Eugène Hénard, du service d’architecture de Paris, avait créé ce rond-point dans le but de sécuriser la circulation au sein de la ville, où les véhicules à moteur se développaient très rapidement.

Ceci-dit, depuis quelque mois, des chantiers relatifs à la réalisation de cinq ronds-points avaient été entamés au niveau de Hay Al Matar, avenue Gibran Khalil Gibran et avenue Bir Anzarane. Ils ont récemment été visités par une délégation présidée par M. Mohammed El Guerrouj, et sont enfin fonctionnels.

Cependant, si l’on parle « d’art giratoire », c’est pour mettre en exergue l’importance de l’aspect artistique de ces espaces qui permettent de fluidifier le trafic, et éviter les bouchons aux feux rouges…quand ces derniers existent.

Les ronds-points assurent donc, une certaine souplesse et une sécurité, mais donnent aussi une touche esthétique, grâce à des sculptures, des statues, des plantes ou même des fontaines, comme c’est le cas au niveau du rond-point près de l’hôtel Marhaba, qui constitue, en quelque sorte, la porte d’entrée de la ville.

Malheureusement, quand on s’attarde sur ces nouveaux ronds-points qui, certes, contribueront à organiser le trafic au niveau de ces boulevards, on se rend compte de l’absence de cette touche artistique qui transforme cet espace utile qui permet d’améliorer la sécurité routière, en un lieu agréable qui ajoute un charme au simple carrefour giratoire.

On constate également ce manque d’éclairage, dû à l’absence de lampadaires au niveau du rond-point, qui n’est éclairé que par la faible lumière provenant du boulevard.

Dans certaines villes du Royaume, les bordures des ronds-points sont balisées par des petites lumières qui contribuent à la sécurisation urbaine nocturne et assurent, ainsi, aux usagers, une grande sécurité et un confort visuel lors de la conduite pendant la nuit. Sans oublier les jeux de lumières qui éclairent parfaitement ces carrefours et leur attribuent un certain cachet artistique.

Pour rester dans le même ordre d’idées, nul n’ignore qu’un budget important avait été consacré à la réalisation des fontaines de la ville au niveau des ronds-points, et qui sont en panne depuis plusieurs mois, pour ne pas dire quelques années. Des fontaines censées embellir la ville par leur système technique dernier cri, donnant un spectacle de jets d’eau et de jeux de lumières, et qui sont en arrêt pour un simple problème de contrat de maintenance mal négocié.

Certes, des efforts sont déployés par les autorités pour redorer le blason de la ville qui a longtemps été délaissée par les précédents responsables communaux et préfectoraux. Mais il n’en reste pas moins que plusieurs chantiers sont à entamer ou à améliorer, pour parvenir à satisfaire les attentes des citoyens.

Espérons une amélioration de l’éclairage public au niveau de ces ronds-points flambants neufs, avant qu’il ne soit la cause d’accidents, surtout que le trafic est important au niveau de ces axes de la ville.

Khadija Choukaili

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/09/jdi.monde7_.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/09/jdi.monde7_-150x150.jpgadminsFocusSaviez-vous que le premier rond-point, appelé aussi carrefour giratoire, a été créé en France en 1906 ? Cet urbaniste français, Eugène Hénard, du service d'architecture de Paris, avait créé ce rond-point dans le but de sécuriser la circulation au sein de la ville, où les véhicules à moteur se développaient très rapidement. Ceci-dit, depuis quelque mois, des...Source de L'information Fiable