Municipalité d'El Jadida

Par:Khadija Choukaili

Il est  certain qu’avec l’avènement de la Constitution de 2011, le Maroc se devait de faire face à des défis majeurs relatifs au renforcement de la gouvernance locale. Des dispositifs ont donc été mis en place pour mettre en œuvre dans la pratique, les principes de la bonne gouvernance, et d’instaurer, entre autres, les procédures d’audit qui consistent à contrôler la gestion des ressources, essentiellement financières des collectivités locales.

C’est dans ce cadre qu’une commission ayant pour mission l’audit comptable et financier des comptes de la Commune d’El Jadida a établit un rapport de synthèse qui fait ressortir pas moins de 70 défaillances relatives à certains projets exécutés durant les exercices 2016 et 2017 .

Parmi ces innombrables défaillances on relève l’organigramme, qui établissait la réorganisation administrative qui avait pourtant été approuvé, n’a pas été mis en œuvre.  

On relève, entre autres, que le Président avait établi une décision de délégation au 2ème vice-président sans limitation des attributions, ce qui lui permettait d’agir en toute liberté de manière globale dans la gestion des ressources de la Commune.

D’un autre côté, on relève l’exploitation de biens publics par le 4ème vice-président à des fins personnelles.

Il faut également signaler le non-respect des termes des marchés  2014/3-16/2014 et 17/2014, selon les cahiers des charges et la non-exécution  de certaines étapes de réalisation  des projets y afférents, sans compter les multiples défaillances relevées dans l’établissement des cahiers des charges.

Il a également été constaté des  ambiguïtés dans l’établissement des montages financiers dans les projets de partenariats conclus entre la Commune et certains clubs et associations, en plus de défaillances dans la gestion des subventions et des aides que les la Commune leur octroie.

Par ailleurs, la dilapidation flagrante des deniers publics par la surestimation du coût réel des prestations ne faisait pas défaut dans la gestion douteuse des ressources financières de la Commune. A cet effet, 633 arbres ont été déracinés au prix de 5000 dirhams l’unité pour les besoins de la rénovation de certains trottoirs de la ville. Un prix exorbitant qui prouve, si besoin est, la gestion lamentable de l’argent que le contribuable trime pour payer.

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/Municipalité-dEl-Jadida.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/Municipalité-dEl-Jadida.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar:Khadija Choukaili Il est  certain qu’avec l’avènement de la Constitution de 2011, le Maroc se devait de faire face à des défis majeurs relatifs au renforcement de la gouvernance locale. Des dispositifs ont donc été mis en place pour mettre en œuvre dans la pratique, les principes de la bonne...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires