henné19

Par: Abdellah Hanbali

Leur présence est assimilée à des moments de joie et de fête.  Leur savoir-faire ne récolte qu’admiration et félicitations. Elles, ce sont toutes ces femmes-artistes, munies  de seringues et de henné, et capables en quelques minutes, d’accomplir des merveilles sur vos mains, vos pieds ou toute autre partie de votre corps.

Si certaines d’entre elles, parviennent, grâce à leur savoir faire,  à se distinguer du lot  et à fidéliser une grande partie de leur clientèle, d’autres, pour ne pas dire la majorité, continue d’exercer n’importe comment et n’importe où.

Moussems,   souks, alentours des mausolées, voire  parcs,  plages,  centres-villes… Pas un coin de la ville, où les gens ont pour habitude de s’y rendre ne leur échappe. Elles sont partout. Pourtant, rares sont ceux d’entre nous que leur présence dérange, car   munies d’un tabouret et dans le meilleur des cas, d’un parasol, elles n’ont besoin que d’à peine, un petit mètre, pour  exercer leur métier.

En somme et exception faite des fois où certaines se mettent à héler les passants, elles ne dérangent personne et en retour, personne ne parait leur en chercher noise.

Entre  style fassi, soussi,doukkali, oujdi, khaliji, hindi… le client n’a que l’embarras du choix.

Les occidentaux en on fait une mode et les marocaines une façon d’être et de faire…une culture

Mais a-t-on jamais pris la peine de  répertorier ces femmes, pour le cas échéant  pouvoir les identifier et les contrôler ?

A-t-on jamais contrôlé la qualité de leur henné et les produits chimiques qui lui sont ajoutés, pour l’obtention d’un noir éclatant?

Analphabètes dans leur majorité, ces femmes parviennent (sans le savoir ?) à concocter des mélanges hautement toxiques et à mettre la vie d’enfants et d’adultes en grand danger. Seuls une belle couleur et un client satisfait, semblent  focaliser leur attention,.

Dernièrement, une jeune fille  a développé une terrible allergie, suite à un  tatouage au henné (voir photo).  Les dermatologues sont sceptiques. La fille est capable de développer un cancer et par extension d’en subir une ablation.

Prudence donc avec ces tatouages et plus particulièrement, lorsque  vous n’avez aucune garantie sur la qualité   du « henné » proposé.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/henné19.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/henné19.jpg?resize=150%2C150adminsRadar Sur El JadidaPar: Abdellah Hanbali Leur présence est assimilée à des moments de joie et de fête.  Leur savoir-faire ne récolte qu’admiration et félicitations. Elles, ce sont toutes ces femmes-artistes, munies  de seringues et de henné, et capables en quelques minutes, d’accomplir des merveilles sur vos mains, vos pieds ou toute autre...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires