jdi.monde7

Jamais la ville d’El jadida n’a été autant lynchée médiatiquement comme elle l’est de nos jours. Non pas que cette lapidation à ciel ouvert est orchestrée de manière gratuite  et délibérée ou animée par un quelconque esprit malveillant, mais elle appuie ses assises sur un socle de comportements des plus inadmissibles dont les gérants de la ville gratifient ces citoyens qui leur ont ouvert les voies des commandes.

un petit survol du côté de la toile des réseaux sociaux ne peut laisser indifférent tout responsable digne de ce nom et dont l’une des priorités est d’ouvrir un dialogue serein et responsable avec les représentants de la société civile et plus particulièrement avec la presse locale afin que l’opinion publique puisse comprendre au moins les raisons des décisions prises ces derniers temps, et qui ont soulevé (à juste titre) un tollé général au point d’occulter tous les traits de beauté dont dispose encore El Jadida.

Il est vrai que certaines décisions, sont particulièrement incompréhensibles pour ne pas dire relevant de la plus basse des médiocrités. Pire encore c’est qu’au delà de ces “réalisations” c’est le néant absolu, comme si le fait d’isoler l’espace maritime du regard des citoyens ou l’absurdité de raser les escaliers de l’hôtel Marhaba relèvent de l’urgence. Rien que ça?

Tout au long de ces derniers mois, nous avons suivi avec intérêt et une grande attention  les différentes réactions qui fusent d’El Jadida et d’ailleurs  et qui expriment, la nostalgie, la colère, l’indignation, le fatalisme, le mépris, l’incompréhension voir même des réprimandes…sans citer certains propos que nous n’approuvons pas puisqu’ils vont à l’encontre de notre déontologie et des dialogues sains et porteurs de valeurs.

La première constatation que nous avons pu relever, c’est que cette lame de fond qui a tendance à prendre de plus en plus d’ampleur et de plus en plus d’audace mérite d’être prise en considération de la part des gestionnaires de la ville, conformément aux lois en vigueur qui privilégient la communication et invitent tout responsable à établir des ponts de dialogue tout en restant à l’écoute de la voie citoyenne.

La deuxième constatation que nous tenons  d’emblée à désapprouver a trait à certains propos qui introduisent dans leurs commentaires le mot “Étranger à la ville”. pour ces personnes et parmi eux beaucoup d’amis, nous leur disons tout simplement, ne nous enlisons  pas dans ce régionalisme réducteur qui n’a jamais et nulle part été porteur de solutions valables et de cohabitation viable.

Les problèmes de notre ville résident ailleurs et dépassent de loin cet alibi qui n’a aucun sens puisque nous sommes tous Marocains donc tous Jdidis, khouribgui, Tangerois ou Oujdi.

L’affaire, toute l’affaire est une question  d’absence de vision de la part des décideurs et de l’inefficacité de tous ceux qui se targuent de représenter la société civile.

Ajoutez à ce tableau surréaliste l’absence de l’information et la rupture de tout dialogue, vous aurez au moins une idée sur les sources du mal qui ronge notre ville.

Chahid Ahmed

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/jdi.monde0_.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/jdi.monde0_.jpg?resize=150%2C150adminsFocusJamais la ville d’El jadida n’a été autant lynchée médiatiquement comme elle l’est de nos jours. Non pas que cette lapidation à ciel ouvert est orchestrée de manière gratuite  et délibérée ou animée par un quelconque esprit malveillant, mais elle appuie ses assises sur un socle de comportements des...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires