L ´édition 2018 du festival de l’enfant valait vraiment le détour. pour la simple raison que l’enfant y était bien présent .

Un certain progrès au niveau de l’organisation de cette édition ,et une amélioration certaine quant aux prestations, notamment en ce qui concerne le théâtre , les chants ,la poésie ,et autres divertissements à caractère culturel et artistique  , avec une participation manifestement accrue de la fille qui commence à tenir de par ces festivals une place plus en plus significative .

En somme, les résultats obtenus témoignent de l’engagement de plus en plus marquant des parents ,des élèves et des enseignants, et la ferme volonté de toutes les parties concernées en vue de donner à l’enfant rural malgré toutes les difficultés, les moyens nécessaires pour son évolution , et si possible ,les mêmes chances que l’enfant de la ville.

A ce propos des efforts considérables ont été fournis par la direction provinciale de la culture d’El Jadida dans le cadre d’un travail de proximité entrepris par une équipe de spécialistes qui s’étaient engagés à mettre leurs connaissances ,leurs talents et surtout leur temps au service de l’enfant et de l’enseignant, il s’agit de:

– Hicham Bahloul , acteur de cinema et homme de théâtre connu.

– Saïd Tachfini , Poète et écrivain

– Mohamed Gabi , poète et écrivain

–  Abdellah Slimani ,homme de lettres et conservateur de la médiathèque Tachfini.

à travers un programme audacieux élaboré et mis sur pied afin d’étudier les possibilités de l’enfant et les potentialités dont disposent les écoles de la région.

Durant trois mois et à travers des tournées qui avaient intéressé 20 écoles et 5 collèges sur les territoires de 4 communes rurales:

Sidi Abed

Ouled Ghanem

Had Ouled Issa

Ouled Hsaïn

Un travail de fond ardu ,des visites régulières pour effectuer des auditions qui ont touché des dizaines d’élèves , et d’autres pour assister aux nombreuses répétitions , mais aussi pour assurer le suivi et prodiguer des tas de conseils, pour enfin aboutir aux sélections qui avaient donné tous les moments, et les spectacles lors de ce festival.

un véritable marathon engagé par des gens déterminés , parfois par temps pluvieux sur des chemins difficiles pour accéder à des lieux enclavés. des séances qui se poursuivaient jusqu’à des heures tardives. ce qui nécessita patience et persévérance de la part de tous les intervenants.

Le résultat fut relativement satisfaisant et les progrès impressionnants à plusieurs égards par rapport aux éditions précédentes.

Monsieur le gouverneur de la ville qui a inauguré ce festival accompagné ,des élus de nombreux invités et de journalistes ,avait tenu à suivre jusqu’au bout quelques unes des prestations jouées par des élèves et qui témoignaient de beaucoup d’évolution.

Pas moins de 40 ateliers pour enfants émergèrent alors des quatre communes pour constituer l’ossature de l’événement.

Des pièces de théâtre, des lectures de poèmes , des contes…des stands  divers.

Le directeur provincial de la culture Abderahmane Aress initiateur de cette entreprise culturelle ne semble pas tellement émerveillé par le succès réalisé à l’issu de cette édition et le juge modeste par rapport aux ambitions et aux objectifs tracés .

<< Il faut d’abord penser à sauvegarder les acquis ,en assurant une continuité avec des équipes de jeunes formés dans ce sens, car c’est avec des moyens humains et logistiques suffisants pour couvrir la totalité des écoles et des collèges dans toutes les communes de la province, que nous pourrions atteindre des réalisations nettement plus importantes . Un travail de fond devrait constituer le socle pour tout un programme qui s’étalerait sur toute l’année ,  >>

 

L’édition  2018 du festival de l’enfant concrétise le fait que cet événement ne serait ce que par son coté festif est devenu incontournable.

Par ailleurs , c’est une occasion pour mettre en exergue les potentialités économiques de la région.

Une fête , mais surtout un baromètre pour suivre et évaluer la condition de l’enfant en milieu rural

Aussi, responsables et organisateurs doivent oeuvrer à utiliser le festif pour véhiculer le coté culturel objectif de leur mission.

 

Driss Tahi

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/04/OCP-ENFANT.png?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/04/OCP-ENFANT.png?resize=150%2C150adminsActulaités      L ´édition 2018 du festival de l'enfant valait vraiment le détour. pour la simple raison que l'enfant y était bien présent . Un certain progrès au niveau de l'organisation de cette édition ,et une amélioration certaine quant aux prestations, notamment en ce qui concerne le théâtre , les chants ,la poésie...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires