hopital (2)

Par: Khadija Choukaili

Le secteur de la santé va mal, certes. Il accumule les problèmes que ce soit sur le plan des ressources humaines ou des ressources matériels liées au manque de médicaments et d’équipement et même à la gestion.

Certes, tous les indicateurs montrent la pénurie flagrante non seulement au niveau d’El Jadida, mais partout dans le Royaume. Le Maroc souffre d’une pénurie aiguë en personnel de santé. Selon les statistiques de 2017 du ministère de la santé, le Royaume compte 25.000 médecins, secteurs public et privé confondus, soit 7,3 médecins pour 10.000 habitants, ce qui est totalement incomparable avec le standard de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui est fixé à 1 médecin pour 650 habitants. Quant aux infirmiers, leur effectif était de 32.000 en 2017, ce qui ne représente que 9,2 infirmiers pour 10.000 habitants et qui est également en déphasage total avec les standards internationaux.

Autrement dit, on se retrouve dans des missions impossibles, selon l’OMS.

Le Directeur Régional de la Santé, le Dr Khalid Amal, nommé à ce poste depuis septembre 2017,  avait certes une mission difficile pour faire face aux problèmes de santé avec les moyens limités qui sont à sa disposition. Cependant, malgré les contraintes, il aurait été judicieux de parer au plus urgent et développer une stratégie en collaboration avec les autorités locales pour remédier aux problèmes qui s’avèrent prioritaires.

Le Gouverneur, M. Mohammed El Guerrouj, a accordé, depuis sa nomination par Sa Majesté à la province d’El Jadida, une importance particulière au secteur de la Santé, en multipliant les visites au sein des structures de santé, particulièrement à l’Hôpital Régional Mohammed V, pour s’enquérir de la situation au sein de cet hôpital Régional qui dessert toute la province et qui doit être en mesure de prendre en charge les patients provenant des localités relevant de la région.

La fonction stratégique du Directeur Régional de la Santé, lui imposait de développer une politique de collaboration avec les autorités, afin de parvenir au développement d’activités s’inscrivant dans la stratégie globale du ministère et en mesure d’améliorer la santé des citoyens en fonction des spécificités de la région.

Malheureusement, malgré les observations relevées par le Gouverneur, qui sont relatives aux problèmes de santé, aucune mesure d’amélioration des structures n’a été entreprise, et la non disponibilité du Directeur Régional s’est fait ressentir à plusieurs reprises.

En effet, lors du dernier Conseil Régional, ce dernier s’est fait représenter par le Directeur de l’Hôpital Local d’Azemmour, qui ne détenait pas les données nécessaires en mesure de lui permettre de prendre les décisions qui s’imposaient, ce qui a créé une atmosphère d’incompréhension, voire d’irritabilité, auprès des élus et de tous les participants à cette réunion importante.

Il faut noter que ce genre de réunion pluridisciplinaire, impliquent tous les secteurs de la région et se tient dans le but de développer une vision globale régionale en mesure de faire face aux contraintes, et pouvoir trouver ainsi des solutions aux problèmes de la population.

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/hopital-2.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/04/hopital-2.jpg?resize=150%2C150adminsRadar Sur El JadidaPar: Khadija Choukaili Le secteur de la santé va mal, certes. Il accumule les problèmes que ce soit sur le plan des ressources humaines ou des ressources matériels liées au manque de médicaments et d’équipement et même à la gestion. Certes, tous les indicateurs montrent la pénurie flagrante non seulement au...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires