El Jadida : Le choc des incultures

Municipalité d'El Jadida

Par: Khadija Choukaili

Il semblerait que les hautes instances culturelles d’El Jadida n’ont toujours pas compris la place de la culture pour une ville telle que cette merveilleuse cité.Une ville en plein essor économique, et pullulant de capacités intellectuelles parmi les jeunes et moins jeunes.

En ces jours de jeûne, où faim, soif et mauvaise humeur sont le lot de la majorité écrasante des jdidis accomplissant leur devoir religieux et spirituel avec foi, permettez-moi de revenir sur cette question qui devrait tarauder bon nombre de responsables préfectoraux, communaux, universitaires ou même simples citoyens : celle du bon nombre de projets devant être réalisés et qui ne voient jamais le jour, tels que la gare routière, le marché de gros…et pour couronner le tout, ce fameux projet de construction d’une bibliothèque de l’Université Abou ChouaibDoukkali, prévue depuis belle lurette, et qui fait actuellement objet de discorde suite à l’annonce de sa transformation en projet socio-culturel pour la construction de « DAR LMOUSINNINE ».

Je ne suis nullement contre un tel projet socio-culturel, ayant des retombées positives sur la population, et constituant, toutefois un clin d’œil très louable et une initiative à encourager pour une catégorie de citoyens longuement délaissée. Cependant une question pertinente me brûle les lèvres : c’est quoi ce délire de gérer les projets de cette importance d’une manière aussi irraisonnée et irraisonnable. Je ne suis pas spécialiste en la matière mais, en toute logique, le lancement d’un projet nécessite une étude préalable de l’état des lieux, une étude du marché, les retombées du projet sur la population quant à son apport économique, social, culturel… et même son emplacement par rapport à l’utilisateur. Peut-on concevoir la construction d’une bibliothèque loin de son point logique d‘attachement ? Peut-on passer d’un projet à un autre sans se soucier du coût du transfert totalement imprévu ?

Il est regrettable de constater la futilité déconcertante avec laquelle sont menés des projets de grande envergure de la ville. C’est à croire qu’on retombe dans l’enfance et qu’on se retrouve en train de jouer au MONOPOLY. Encore qu’à cette époque, on se prenait très au sérieux et on s’investissait de la manière la plus performante avec  la naïveté imposée par notre âge.

En essayant de décortiquer et de comprendre le mode de gestion de ces éminents gestionnaires venus sûrement d’une autre planète, une seule expression m’effleure l’esprit : responsables, certes, mais plus encore, IRRESPONSABLES. Et comme le disait si bien François Xavier Bellamy, politicien et philosophe français « Je ne crains pas le choc des cultures, mais le choc des incultures ». C’est exactement à ce grand choc des incultures que les Jdidis sont confrontés. Comment pourrons-nous nous en sortir ? A grande question, grand débat !!!

Related posts

One Thought to “El Jadida : Le choc des incultures”

  1. carle

    Ouvrons le débat comme vous le suggérez.Permettez que je vous fasse remarquer que les élus de la commune sont légitimes ils ont été élus démocratiquement.Que leurs choix afférents la culture
    La politique d’investissement,l’aménagement de la ville ne vous satisfont pas on peut le comprendre.
    Comparez ces élus à des irresponsables(qualificatif d’ailleurs que vous libellez en majuscule:pour donner plus de poids à vos arguments?),ça c’est votre avis,d’autres pensent le contraire.Si cette municipalité que vous qualifiez d’irresponsable ne vous satisfait pas faites autre chose que simplement la vilipender.Je trouve incroyable qu’un certain nombre de personne qui ne s’intéresse à rien, ne vont jamais voter puissent aujourd’hui venir contester ce que font ces élus(je ne parle par pour vous que je ne connais pas).On voit des choses incroyables.par exemples des associations de protection de l’environnement qui ne connaissent pas la loi sur la collecte des ordures ménagères.Tout le monde peste sur les dysfonctionnements de la collecte des ordures mais personne se donne les moyens de s’informer.Pourtant il y a un texte de loi aux références suivantes:Le Dahir N°1-06-153 du 30 chaoual 1427( 22 Novembre 2006),Bo N°5480 du 7 Décembre 2006 .L’ article 86 :Dans un délai de cinq (5) ans courant à compter de la date de publication de
    la présente loi, les décharges des déchets autres que celles des déchets ménagers et assimilés ainsi que les installations de traitement, de valorisation et d’élimination des déchets existants, doivent être réaménagées.Où sont ces installations de traitement,où est la signalétique qui permet de les localiser.Beaucoup de gens s’agitent sur les réseaux sociaux dans des colonnes de journaux électroniques mais peu retroussent leurs manches pour mettre ‘’les mains dans le cambouis’’.Trop fatiguant?Peur de perdre sa notoriété, son aura?Dans les critiques régulières que vous formulez sur la gestion communale vous ne proposez rien, jamais rien.Si vous pensez que ces personnes sont irresponsables et incompétentes alors il faut les remplacer.Pour les remplacer il va falloir attendre les prochaines échéances électorales et à ce moment là se présenter avec d’autres.Proposer un programme culturel, social,environnemental.Etes vous capable de faire mieux que l’équipe en place?Etes vous capable maintenant, oui maintenant de commencer à envisager avec d’autres djidis une autre équipe municipale.Une belle et bonne équipe responsable(enfin?).Allez vous attendre les dernières semaines précédents les prochaines échéances électorales communales où allez vous dès demain matin commencer à militer, à vous engager pour donner un avenir radieux à votre commune?
    Moi je vous propose et c’est là ma contribution à votre débat: d’abord des réunions de quartiers pour faire un état des lieux, une synthèse de ces rencontres puis une réunion avec l’équipe municipale.Etes vous prêtes?On vous attend.
    Cordialement.

Leave a Comment