El Jadida : l’autorisation de vente des tests salivaires, une solution qui mettrait fin au calvaire des jdidis

Mais à qui profite l’interdiction de la vente des tests salivaires en pharmacie ?

En ces temps de grave propagation du virus, devrait-on encore continuer cette polémique qui ne sert en rien l’intérêt du citoyen ?

Dans une ville comme El Jadida où aucun laboratoire n’est autorisé à effectuer les tests PCR, ces tests ne constitueraient-ils pas une solution de rechange fiable pour les citoyens désirant s’assurer sur leur état de santé ?

Pendant que des centaines de citoyens continuent à vivre un calvaire juste pour effectuer ce test dans une ville où aucun laboratoire n’est autorisé à le réaliser, la question de la disponibilité des tests salivaires continue de déchaîner un tollé sur le Net. Le ministère de tutelle aurait-il cédé aux lobbys des laboratoires médicaux et opté pour le retrait des tests salivaires, privilégiant, de facto, les tests PCR ?

Devant cette situation, les pharmaciens s’activent pour trouver une parade à cette décision du ministère qui, de toute évidence, ne met pas l’intérêt du citoyen au-dessus de toute considération.

C’est ainsi que la Confédération des Syndicats des Pharmaciens du Maroc (CSPM) a rappelé, dans un communiqué, que la décision de retrait des tests salivaires « ne concerne que la marque Gigalab COVID 19 AG gold salive, et uniquement le lot portant le numéro 2101S5701-01/2023. Ainsi, toute autre marque ou lot ne sont pas concernés par cette procédure de retrait ». Un communiqué qui insinue que les autres tests ne sont pas concernés par cette décision.

Il faut noter que les tests salivaires sont proposés actuellement au double du prix pratiqué par les pharmaciens, soit 200 DH au lieu de 100 DH. Une situation qui a dû pousser le CSPM à publier son communiqué. Devant cette situation où la confusion plane, le ministère n’a toujours pas répondu à la réaction des pharmaciens.

Il est bien clair que cette situation profite bien à certains qui continuent à souffler le chaud et le froid, pendant que l’intérêt du citoyen est bafoué, comme c’est le cas pour les jdidis qui n’ont de recours que de se déplacer hors de la ville pour effectuer ce test.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment