jdi.souk1

Par: Khadija Choukaili

Les souks et les marchés d’El Jadida ont de tout temps représentés le poumon de la ville. Ils constituent, en plus, une source importante de revenu pour les commerçants, mais aussi pour les collectivités locales.

Malheureusement, ils continuent de fonctionner dans l’indifférence totale des uns et des autres et dans une anarchie absolue.

Remontant à la période coloniale, et conçus pour un nombre limité d’habitants, les marchés de la ville, croulent aujourd’hui sous le poids d’une forte demande.

Manquant de restructuration pour en faire des espaces organisés et répondant aux normes d’hygiène et de sécurité, ils ne bénéficient d’aucun plan de réaménagement en mesure de les adapter au développement urbanistique de la ville, qui est en expansion continuelle.

Ces marchés, censés être urbains, implantés dans l’anarchie la plus totale, n’offrent pas un cadre agréable au consommateur. Certains animaux errant y circulent sans que les autorités ne se soucient des risques qu’ils représentent pour la santé du consommateur et pour la santé publique en général.

La multiplication des marchés informels à travers la ville, en l’absence d’alternative au problème du chômage, nuit au cadre esthétique de cette belle cité, et constitue un facteur d’insécurité, en créant un réel problème d’occupation de l’espace public. Au grand dam des jdidis, même les boulevards les plus prisés de la ville se transforment en un semblant de marchés, baignant dans une anarchie et un désordre total, rappelant les scènes des films d’apocalypse, par la pagaille qu’ils créent au beau milieu du centre-ville.

jdi.souk-6-300x169Parmi les marchés les plus prisés de la ville, qui ont marqué la mémoire des Jdidis, on peut citer le marché central qui constitue un endroit vraiment incontournable et favori où les consommateurs avisés faisaient leurs courses.

Ce marché concentrait des commerces variés et donnait un cachet spécifique à notre belle ville. On y dénichait certains articles, pratiquement introuvables ailleurs, durant les années 70.

Le marché central a pu conserver, tant bien que mal, sa particularité de el jadida marche (2)

Marché Central

grouper la vente de légumes et de fruits, de viandes, de poissons, en plus d’une alimentation générale. On y trouvait également de merveilleux bouquets de fleurs qui égaillaient et offraient une réelle splendeur à sa porte d’entrée.

Cet endroit exceptionnel a finalement bénéficié d’un réaménagement pour le grand bonheur des Jdidis, tout en conservant ce merveilleux concept qui fait le plaisir des fins gourmets, en leur proposant une variété de poissons qui peuvent être cuisinés dans le restaurant de leur choix et dégustés, sur place, selon de petites recettes bien jdidis et dans un cadre agréable.

Malheureusement, cette réalisation qui a, certes, amélioré son apparence enpouletàsoukalhamra (2) créant une certaine organisation dans la disposition des commerces et en introduisant un certain confort pour le consommateur, n’a pas été accompagnée par les mesures nécessaires d’hygiène relative à l’évacuation des eaux usées. Ce n’est pourtant pas quelque chose de banal et c’est paradoxalement très élémentaire de parachever ces travaux sans négliger le problème, non moins important, des égouts.

J’aurais espéré conclure par une note positive sur l’effort consenti pour le réaménagement de ce marché. Mais il faut dire que le nombre innombrable des marchés baignant dans l’anarchie absolue dans une absence totale des moindres règles d’hygiène alimentaire me laisse perplexe, car les autorités compétentes  continuent dans leur laxisme sidérant, en laissant la ville plonger dans une dévastation qu’on ne lui a jamais connue.

A quand un réel réaménagement de toute la ville qui continue sa descente aux enfers ? Car l’anarchie qui sévit dans les marchés sévit  dans tous les secteurs.

Ces hommes responsables de la chose publique ont fait d’El Jadida ce qu’elle est aujourd’hui. Il faudrait des surhommes pour espérer la sauver de cet abîme où ils l’ont plongée.

jdida.birbrahim

Marché de Bir Brahim

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/jdida.birbrahim.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/04/jdida.birbrahim.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar: Khadija Choukaili Les souks et les marchés d’El Jadida ont de tout temps représentés le poumon de la ville. Ils constituent, en plus, une source importante de revenu pour les commerçants, mais aussi pour les collectivités locales. Malheureusement, ils continuent de fonctionner dans l’indifférence totale des uns et des autres...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires