th555

Par Driss Tahi

Elles étaient cinq troupes en lisse pour la meilleure pièce , lors des éliminatoires de cette deuxième édition du théâtre scolaire , qui a eu lieu sur la scène de la salle des spectacles de la cité portugaise, en présence d’un nombreux public, durant la journée du 25 février ; le prix Med Al Jam ; organisée par la direction de l’éducation nationale, et la direction de la culture et de la communication .
Y ont participé :

– Les écoles Ihsane avec « Naouaim » sur la violence faite aux femmes de Mourad Msaef.

– Les écoles Zitouna avec « Meknassa Dahabia » sur l’environnement, de : El Houlani Med.

– Collège Mharza Sahel avec « Mouhakamat Al Karn » sur l’environnement, de: Al Kountiti Abdelkebir.

– Tafatouh Al Fani avec  » Al Ouafae Bi Al Ahd » de: Abdelkebir Dikar.

_ Ecole Med VI avec Adam Al Jadid de : Houssine Faska .

Une compétition qui a permis aux enfants comédiens « des écoles Zitouna » de séduire, et de convaincre , aussi bien le public , que le jury ;
A l’issu de cette journée, la troupe des écoles Zitouna , a été qualifiée pour la participation à l’étape suivante , celle de la région Casablanca-Settat , qui sera suivie d’une finale à l’échelle nationale, ce qui signifie implicitement que les encadrants de ces enfants prodiges, et futurs artistes, amoureux des planches, auront dans les jours qui viennent du pain sur la planche , et devront faire de grands efforts , notamment en multipliant les répétitions, et en essayant de parfaire leurs prestations sur tous les plans : sur le choix du sujet et du texte, la direction et le jeu des comédiens, ainsi que le décor…
Sachant que leurs prochains concurrents surtout casablancais ,d’après les dires des observateurs , ne sont pas des enfants de coeur, et qu’il faudrait aux Jdidis jouer serré, afin d’être à la hauteur du défi qui les attend, face auquel , le présent concours, n’est qu’une simple partie de plaisir

Le jury de cette première sélection, assez compétent , vu le profil de ses membres , était composé de : Abdelmjid Nejdi connu pour avoir joué , et contribué à l’épanouissement du théâtre Jdidi, durant des années auprès du grand Afifi, en plus du fait qu’il est journaliste, et co-auteur avec Mustapha Lekhiar de l’ouvrage :  » et si l’histoire du théâtre Jdidi m’était conté « .
Saïd Etachfini qui est l’un des poètes les plus en vue à l’échelle nationale et même arabe, auteur d’une quarantaine de qassidas ,composées ,mises en musique, et chantées sur les chaînes nationales, il est aussi dramaturge, ayant à son actif plusieurs textes mis en scène et joués par des troupes de théâtre amateur.
Mohamed zitane, titulaire d’un doctorat en théâtre, critique et qui n’est plus à présenter, auteur de plusieurs ouvrages dont  » le palais de la mer »
Karim Baba : Docteur en art dramatique et médiation ,
Master en études théâtrales
Directeur de Dramamedia
Co-auteur d’un ouvrage sur le film documentaire.
Cependant , les quatre membres du jury ont eu un peu de mal pour départager les deux concurrents Zitouna et Tafatouh ; étant donné , que tous les deux avaient présenté un travail d’un bon niveau, et qui se respecte,

les enfants des écoles Zitouna sous la direction de leur metteur en th55scène : Al Houlani Med , qui est aussi l’auteur du texte , ont joué une pièce dont le sujet d’ailleurs d’actualité, traite du problème de l’environnement , ce qui servirait à sensibiliser par son importance, enfants et jeunes, dans un contexte qui connait une grave dégradation de l’environnement.
avec des dialogues bien construits , et un bon jeu sur scène , le tout assimilé et bien travaillé par les enfants ; ce qui est sûrement le fruit d’une suite de longues répétitions.

Les enfants de l’école Tafatouh des arts, quant à eux n’ont pas démérité dans leur représentation ,au contraire, ils ont même été très applaudis, surtout pour la bonne prestation prometteuse de la fille dans le rôle du bedouin, dans un magnifique decor, le jeu des comédiens et leur connaissance des rôles ont contribué à offrir un beau spectacle.

Quant aux autres participants selon un des membres du jury :
 » il faudrait que les professeurs écrivent des textes, avec des sujets à la mesure de la compétition, sinon pourquoi ne pas travailler sur des adaptations … »,et d’ajouter : « en général ,les enfants restituent d’une facon évidente ce qu’on leur inculque, et du coup, le travail en amont, relève tout simplement des efforts consentis par les encadrants, dramaturges et metteurs en scène ,et de leur compétence ».
Il est à noter que le directeur de l’éducation nationale à EL JADIDA, et un représentant de la direction de la culture, avec d’autres personnalités, ainsi que des journalistes locaux, avaient suivi tous les moments de cet événement.

Le théâtre scolaire avec des initiatives de ce genre, et leur expansion à travers une synergie comprenant plusieurs composantes à l’échelle de la province, et au prix de concessions, et de maints efforts de la part de divers intervenants; associations opérant dans le domaine culturel et artistique , et enseignants pourrait être un levier culturel important , et contribuerait à coup sûr à l’épanouissement du 6ème art dans le milieu ecolier ,et estudiantin ,qui pilule d’ailleurs de potentialités dans ce domaine.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/02/th6666.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/02/th6666.jpg?resize=150%2C150adminsEn voguePar Driss Tahi Elles étaient cinq troupes en lisse pour la meilleure pièce , lors des éliminatoires de cette deuxième édition du théâtre scolaire , qui a eu lieu sur la scène de la salle des spectacles de la cité portugaise, en présence d'un nombreux public, durant la journée du...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires