Municipalité d'El Jadida (2)

Au Maroc,  il existe une multitude de partis politiques, peut être que c’est le seul pays au monde qui a autant de partis. Ces derniers utilisent des logos ou des symboles qui sont aussi désopilants les uns que les autres, et qui n’ont aucune relation avec leurs objectifs (robinet, tracteur, oiseau, lampe et j’en passe et des meilleurs). Les candidats de ces partis promettent monts et merveilles lors de leurs campagnes électorales: construction d’écoles,  d’autoroutes ou de routes secondaires , de maisons de jeunes, d’usines pour résorber le chômage, augmentation des salaires, et d’autres couleuvres qu’ils font avaler aux pauvres citoyens ignorants, analphabètes et crédules.

 

Le plus souvent, certains candidats se présentent dans des régions auxquelles ils n’appartiennent pas et dont ils ne connaissent ni les spécificités ni les besoins. Ils droguent les pauvres habitants avec leurs discours mielleux et prometteurs. Une fois élus, ils disparaissent comme par enchantement. Non seulement ils deviennent invisibles, mais l’amnésie les atteint par la même occasion, leur faisant oublier aussi bien les promesses faites que la responsabilité du poste pour lequel ils ont été nommés.

 

Par définition,  un élu local « désigne une personne qui a été élue pour représenter les citoyens des diverses collectivités territoriales. Il a pour mission d’œuvrer pour les intérêts locaux ». Mais dans le cas des nôtres,  ils ont tendance à œuvrer pour leur propre enrichissement et ne voient que les millions qui vont gonfler leurs comptes bancaires . En utilisant la langue de bois pour embobiner les pauvres gens qui vont les porter aux nues, dans leurs yeux se profilent de beaux billets bleus, un peu comme dans les B.D où on voit des dollars dessinés dans les yeux des personnages.

Cela ne se vérifie que trop bien à El jadida  où les différents conseils communaux qui se sont succédé à la tête de la ville y ont trouvé une proie facile  et une curée qu’ils se disputent, comme des vautours avides, chacun en voulant la plus grosse part.

 

Une fois en place, ont-ils du respect pour les électeurs qui ont eu confiance en eux? Prennent-ils leur responsabilité au sérieux, prévoyant des permanences hebdomadaires ou au moins bimensuelles pour recevoir et examiner les doléances ou les desiderata des concitoyens? Que nenni ! C’est la politique de « après moi le déluge » qui prévaut. Allah y sawb we safi

Par: Khadija Benrhziel

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/08/Municipalité-dEl-Jadida-2.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/08/Municipalité-dEl-Jadida-2.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionAu Maroc,  il existe une multitude de partis politiques, peut être que c'est le seul pays au monde qui a autant de partis. Ces derniers utilisent des logos ou des symboles qui sont aussi désopilants les uns que les autres, et qui n'ont aucune relation avec leurs objectifs (robinet,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires