La femme qui a été retrouvée égorgée à My Abdellah, dimanche 03 février a été identifiée grâce à la collaboration des habitants de R’tam, et à son téléphone portable retrouvé par une femme qui a vite alerté les gendarmes.

Une pièce à conviction, qui a permis de démêler l’affaire et parvenir à identifier le coupable.

Le fils de la défunte qui l’accompagnait avait affirmé que sa mère avait reçu un appel de la part d’un intermédiaire qu’elle devait rencontrer pour un éventuel recrutement de l’un de ses enfants,

Il s’est finalement avéré, que l’intermédiaire en question avait disparu, ce qui laisse supposer qu’il est probablement lié à ce rime.

Les investigations ont finalement permis la confirmation de l’implication de cet individu qui l’aurait rencontrée pour percevoir la somme de 8000 dirhams qui aurait servi à l’immigration clandestine du fils de la défunte vers l’Europe.

Le coupable, âgé de 53 ans, est originaire de Meknès et est en chômage. Marié à une enseignante et père de deux filles, il n’a pas hésité à égorger une pauvre femme âgée de 60 ans pour la modique somme de 8000 dirhams. 

Un rêve que le fils de la défunte voulait réaliser et qui s’est transformé en un véritable cauchemar pour toute une famille.

Que de jeunes sont quotidiennement victimes de cette mafia qui vend des rêves à des jeunes qui croient encore en l’Eldorado de l’autre rive, pour voir leur vie s’évaporer, dès leur embarquement dans ces barques de la mort.

Khadija Choukaili

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/05/gendar.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/05/gendar-150x150.jpgadminsZoomLa femme qui a été retrouvée égorgée à My Abdellah, dimanche 03 février a été identifiée grâce à la collaboration des habitants de R’tam, et à son téléphone portable retrouvé par une femme qui a vite alerté les gendarmes. Une pièce à conviction, qui a permis de...Source de L'information Fiable