tata

Par Driss Tahi

Depuis le début de l’automne ,l’activité théâtrale à El Jadida semble retrouver ses beaux jours , à travers toutes les représentations qui l’animent et lui redonnent vie ,des spectacles qui se suivent avec enchantement , et d’une façon régulière , à un rythme dynamique, qui pourrait réconforter , mettre du baume au cœur des amateurs du 6 ème art , et rappeler du coup , qu’il y’a un théâtre dans la ville …justifiant ainsi l’existence même des deux beaux édifices , fleurons et fiertés de la culture , qui sont conçus normalement à cet effet , mais qui connaissent hélas , et souvent une léthargie, et un abandon dramatiques injustifiés qui perdurent parfois , allant jusqu’à les confondre avec de simples bâtiments administratifs .

A la grande joie des Jdidis, le théâtre de la cité portugaise a connu ce dimanche 04 novembre la présentation de la pièce : « Ismaa ya Abdesamii  » « ecoute Ô Abdesamii » par la troupe jdidie « Rabii Al Ibdaa  » sur un texte de tata4l’écrivain dramaturge ; l’emblématique Abdelkrim Berrechid , mise en scène par Rabani, et interprétée par Mariam Soufi dans le rôle de Khamsa, et par zouhair Bertal et Rabani dans celui de Abdesamii , sous la direction artistique de Saïd Karamou ; les comédiens ont brillé par leur bonne prestation ,dans un arabe littéral qu’ils ont parfaitement maîtrisé, tant au niveau de la clarté de la diction, qu’à celui de la connaissance du texte par cœur .

Une pièce dramatique où les comédiens ont donné le maximum d’eux même , par une intense présence avec des mouvements très remarqués sur les planches , ce qui a contribué à donner une grande force à certaines scènes ,et ce qui a aussi comblé le vide dans un décor réduit à très peu de choses; Le texte oblige …il raconte l’histoire d’un mari désintéressé de tout ce qui est conjugale, dans un couple que rien ne semble unir . Sa peur de la vie , et de tout ce qui l’entoure , mais surtout son attachement au passé, à l’enfance et à ses jouets, malgré les appels , les pleurs, et les cris d’une femme délaissée reduite par son propre conjoint à un numero : la cinquième.

tata5Le voyage dans le temps, et le retour s’opèrent à travers les changements de costumes , de lumière ,et de certains accessoire, accompagnés de musique , mais aussi , avec l’apparition de temps à autre , de l’image du mari vieilli incarné par RABANI.

La pièce se termine sur une scène émouvante où Mariem Soufi ;

-une comédienne qui fera sûrement parler d’elle dans l’avenir- ; talentueuse, à la hauteur de son rôle , en vieille dame en fin de vie, le dos courbé appuyé sur une canne , quittant la scène en criant ; Abdesamii…Abdesamii…d’une voix affaiblie par le temps et les malheurs causés par un mari au comportement irresponsable, mais qu’elle continue d’aimer malgré tout.

C’est aussi la souffrance d’une femme en délire , qui n’a pu avoir d’enfants , à la recherche d’un amour perdu , qui se cramponne dans une détresse au moindre espoir pour retrouver les quelques moments d’un passé de plus en plus lointain …

Karamou et Rabani ont réussi là, une représentation d’un bon niveau , et peuvent s’en enorgueillir ; ce dernier m’a confié ; « c’est un travail ardu qui a été accompli avec les comédiens dans une ambiance où régnait la passion et l’amour que nous partageons tous pour Le théâtre, au cours des nombreuses répétitions qui nous avaient permis d’atteindre le niveau que vous avez pu voir , en tout cas, je suis satisfait de leurs prestations . La pièce a certes été jouéetata1 avant par d’autres troupes au Maroc , et ailleurs , avec des mises en scènes différentes, mais cela ne m’a pas empêché de la reprendre notamment en arabe littéral, en y apportant quelques changements , surtout au niveau de la scénographie . Oui c’est un succès, et c’est pour cela que nous sommes invités pour jouer Ismaa ya Abdesamii en Tunisie bientôt  »

La représentation de la pièce par la troupe Rabii Al Ibdaa a eu lieu ce dimanche 04 novembre grâce au partenariat avec La direction de la culture à El Jadida et à l’appui du directeur du théâtre de la cité portugaise l’acteur et comédien HICHAM BAHLOULtata3

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/11/tata.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/11/tata.jpg?resize=150%2C150adminsArt & CulturePar Driss Tahi Depuis le début de l'automne ,l'activité théâtrale à El Jadida semble retrouver ses beaux jours , à travers toutes les représentations qui l'animent et lui redonnent vie ,des spectacles qui se suivent avec enchantement , et d'une façon régulière , à un rythme dynamique, qui pourrait réconforter...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires