Lancé en novembre 2013, le service gratuit ISÂAF El Jadida est un service destiné à assister médicalement l’ensemble des citoyens se trouvant sur le territoire de la province.

Constitué d’une équipe comptant plus de 80 personnes, opérant dans le domaine médical, et disposant de 20 médecins urgentistes, 20 infirmiers, 20 chauffeurs en plus de techniciens et de personnel administratif, ce service  joignable sur simple appel du 2222 effectue une moyenne mensuelle de 700 interventions sur le terrain et environ 1400 consultations médicales.

L’équipe dispose également de 6 ambulances médicalisées équipées selon les normes internationales. Une structure qui dispense des services gratuits au bénéfice de la population doukkalie et dont les services seront suspendus à partir du 5 décembre 2019 pour non renouvellement de la convention.

Après six ans de grands services rendus dans les meilleures conditions à la population doukkalie, ce non renouvellement de la convention pose plus d’une question sur la finalité de cette suspension de service.

La santé des citoyens serait-elle tombée ci bas ?

Au moment où cette structure a pris de l’ampleur au sein de la région, en portant assistance aux personnes en état d’urgence médicale, et en sauvant des vies grâce à son intervention rapide et à sa logistique performante étant équipée d’ambulances médicalisées, et disposant de médecins urgentistes, cette interruption vient remettre toute cette stratégie en question.

Pourtant, ISAAF s’inscrit dans le plan national de prise en charge des urgences médicales, relatif à la mise en œuvre d’un SAMU (Service d’Aide Médicale Urgente), une stratégie, qui pour le cas d’El Jadida, gère plus de 635 000 citoyens dans cette province dont la superficie à desservir est de plus de 3 307 km2.

Il serait légitime de se demander à qui profiterait la suspension d’un service si important pour la santé des citoyens, sachant que la population ne cesse de se plaindre de l’anarchie qui règne au sein du centre hospitalier Mohammed V.

Le plus déconcertant est ce mutisme qui continue à planer sans qu’aucune déclaration ne soit faite ni par les autorités sanitaires, ni par la préfecture, qui sont en parfaite connaissance de cause de l’importance des prestations dispensées dans le cadre de l’assistance ISÂAF, surtout en milieu rural, où les structures sanitaires sont quasi-inexistantes.  

Espérons que les autorités compétentes plaideront en faveur des citoyens et parviendront à trouver une solution urgente à cette énigme, afin de maintenir ce service d’assistance dont la population a grand besoin.

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/11/isaaf.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/11/isaaf-150x150.jpgadminsFocusLancé en novembre 2013, le service gratuit ISÂAF El Jadida est un service destiné à assister médicalement l’ensemble des citoyens se trouvant sur le territoire de la province. Constitué d’une équipe comptant plus de 80 personnes, opérant dans le domaine médical, et disposant de 20 médecins urgentistes, 20 infirmiers, 20 chauffeurs en plus de techniciens...Source de L'information Fiable