Depuis la flambée des cas positifs au covid-19 enregistrés au niveau de Casablanca, et afin de soutenir et soulager les structures hospitalières dépassées par les événements lors de cette crise sanitaire, un hôpital  de campagne a été édifié en avril, sur la place de l’Office des foires et des expositions, avec une capacité litière de 700 lits et doté de quatre blocs opératoires, disposant de tous les équipements nécessaires.

Un autre hôpital de campagne au sein du centre hospitalier préfectoral de Ben M’sik et disposant d’une capacité totale de 40 lits et équipé en matériel nécessaire dispensant à la fois des services de consultation et de traitement pour les cas suspects et confirmés.

Un troisième hôpital fut également édifié à Benslimane, offrant une capacité d’accueil de 360 malades, dont 40 lits dédiés aux soins intensifs et 20 lits aux cas admis en réanimation.

Bâtit en début juillet à la Foire d’exposition aux environs de la ville, l’hôpital de campagne d’El Jadida, compte une capacité litière de 539 lits et est en mesure d’accueillir jusqu’à 940 patients.

Tous ces hôpitaux de campagne édifiés au sein de la région suite à l’explosion du nombre de cas testés positifs, qui présageaient de la prise en charge des cas de covid-19 et totalisant une capacité de plus de 1600 lits, en plus de la capacité litière des structures sanitaires publiques, n’étaient-ils que de la poudre aux yeux où ont-ils effectivement remplis leur rôle ?

Faut-il rappeler que le Maroc a accumulé des expériences importantes, au cours des dernières années, en matière d’hôpitaux de campagne installés à l’étranger ? Il est devenu, de ce fait, une référence qui reflète la forte expertise du personnel médical et paramédical qui s’investit à fond pour sauver des vies grâce à ces actions humanitaires.

Mais qu’en est-il de ces mêmes hôpitaux édifiés dans le royaume en cette situation de crise sanitaire ?

 Ils ont été installés pour décongestionner les hôpitaux publics pris d’assaut par des patients atteints du covid-19, mais n’ayant pas les équipements et le matériel nécessaires pour faire face à l’état de santé, de plus en plus critique, de ces malades.

On a commencé par y transférer ces patients testés positifs, tout en vantant leur efficacité et le savoir-faire et le professionnalisme du personnel médical aussi bien civil que militaire qui y œuvre, avant que les informations et les statistiques les concernant ne s’estampent, jusqu’à disparaître simplement sans qu’aucun renseignement ne puisse plus circuler et informer les citoyens de l’état d’avancement sanitaire des patients qui y ont été admis.

Un total de quatre hôpitaux de campagne installés dans la région et offrant une capacité litière supplémentaire de plus de 1600 lits, sans qu’ils puissent ralentir la propagation du virus qui continue à prendre de l’ampleur.

Au vu des cas positifs enregistrés quotidiennement dans la région et qui sont en accroissement continu, on a vite fait de constater que la donne a changé et que même l’édification de ces hôpitaux devient vaine.

Le constat est, malheureusement, bien triste car on se rend à l’évidence qu’il existe bel et bien des failles (et sûrement aussi des défaillances) dans la gestion de cette crise.

On constate, en effet, que malgré les moyens mis en place, qu’ils soient matériels (équipements), financiers (fonds de gestion du Covid-19), ou humains (personnel médical, paramédical, civil et militaire, public et privé), on se sent vaincus par ce virus et on commence à récolter les tristes résultats que les statistiques confirment chaque jour.

Devant ce tableau terne dressé par la réalité des chiffres enregistrés, une lueur d’espoir commence quand même à voir le jour avec l’annonce d’un éventuel vaccin qui sera administré incessamment, d’abord aux personnes les plus vulnérables, avant d’être généralisé.

Tant qu’il y a de la vie, ne cessons pas d’espérer une issue heureuse à cette satanée crise sanitaire.

Khadija Choukaili

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/07/parc-moh1.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2020/07/parc-moh1-150x150.jpgadminsRégionDepuis la flambée des cas positifs au covid-19 enregistrés au niveau de Casablanca, et afin de soutenir et soulager les structures hospitalières dépassées par les événements lors de cette crise sanitaire, un hôpital  de campagne a été édifié en avril, sur la place de l'Office des foires et des expositions, avec une capacité...Source de L'information Fiable