Municipalité d'El Jadida

Par: Khadija Choukaili

Le processus de décentralisation au Maroc a franchi depuis quelques années une nouvelle étape grâce aux différentes réformes engagées,visant à faire du territoire, l’acteur majeur de conception et de mise en œuvre des politiques de développement socio-économique du pays.

La réforme de la Constitution en juillet 2011 a marqué un tournant majeur dans le mode de gouvernance locale.

Il faut reconnaitre qu’avec cette réforme constitutionnelle, le Maroc a fait du développement territorial un choix stratégique pour la consécration de la démocratie et la participation citoyenne, ce qui implique le renforcement du rôle des collectivités territoriales,pour qu’elles puissent assumer

pleinement leur mission en tant qu’acteurs et partenaires essentiels du développement et de la mise en œuvre des politiques publiques.

Le nouveau mode de gestion locale de la chose publique exigeait une mise à niveau des systèmes de gestion des communes basée, notamment, sur la planification stratégique participative,sur la gérance axée sur les résultats, et sur l’évaluation et la reddition des comptes.

Se basant sur ces principes, l’investissement dans le capital humain, à travers le renforcement des capacités, devenait une exigence incontournable.

Ainsi, et pour que ce nouveau mode de gestion puisse aboutir à une meilleure gestion locale, les élus communaux, plus proches des citoyens, devaient bénéficier des formations nécessaires, susceptibles de les mettre en situation de relever les défis de leur représentation des citoyens et s’acquitter de leurs missions en connaissance de cause.

Il était donc primordial de préciser les responsabilités confiées aux élus des communes dans le cadre de la réforme de la régionalisation avancée, afin de mieux définir leur rôle dans le processus de décision communal, en tant que gage de bonne gestion et de transparence, et dans leur fonction de défenseurs des intérêts des citoyens.

 

Malheureusement, au niveau El Jadida, cette province qui a confirmé au fil des années son importance économique au niveau national, de par son appartenance à la région la plus développée du pays et qui connaît depuis plusieurs années un essor interne soutenu dans plusieurs domaines, cette nouvelle gouvernance basée sur la planification stratégique participative, n’a rien prédit de bon et les conséquences aussi bien sur la ville que sur le citoyen en disent long.

Les ressources naturelles de la régions (terres fertiles, étendue océanique…), sa proximité des grands centres urbains de consommation (Casablanca, Marrakech…), l’existence et la proximité des réseaux routiers et des lignes ferroviaires ainsi que les infrastructures portuaires et les aéroports de Casablanca et de Marrakech auraient dû la placer parmi les régions les plus développées.

Cependant, malgré toutes ces réformes entreprises depuis quelques années et ces niveaux de développement qui touchent les secteurs d’activité économiques phares du pays,on constate que la province est sujette à une dégradation de la qualité de son environnement dans son sens le plus large, à cause de la mauvaise gestion des communes, d’une part, mais aussi à cause de l’incivisme de certains citoyens d’autre part, ce qui entraine la ville vers une ruralisation qui se confirme de jour en jour.

Il est regrettable de constater qu’à El Jadida, et au grand malheur de sa population désabusée, tout gravite autour de l’inefficacité de la gestion de la chose publique par des élus qui manquent de conscience professionnelle, de civisme et même d’honnêteté.

Les citoyens continuent, tant bien que mal, à nourrir cet espoir de voir un jour leur ville reprendre ses anciens qualificatifs tels que le Deauville marocain, ou la Reine des plages, qui la distinguait et faisaient la fierté des jdidis.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/Municipalité-dEl-Jadida.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/05/Municipalité-dEl-Jadida.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: Khadija Choukaili Le processus de décentralisation au Maroc a franchi depuis quelques années une nouvelle étape grâce aux différentes réformes engagées,visant à faire du territoire, l’acteur majeur de conception et de mise en œuvre des politiques de développement socio-économique du pays. La réforme de la Constitution en juillet 2011 a...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires