En ces temps d’urgence sanitaire où l’on doit tous lutter pour limiter la propagation de coronavirus, qui a envahi le monde et dévasté la planète, on constate, certes, les efforts que les autorités déploient, dans tout le Royaume, pour que ce confinement et toutes les mesures qui l’accompagnent soient respectées.

Il est certain qu’on a constaté un élan de solidarité et des initiatives louables qui prouvent, si besoin est, cet esprit d’entraide qui caractérise les marocains en temps de crise.

Certes, beaucoup de moyens ont été mis en œuvre par les autorités pour épargner aux citoyens les affres de cette crise que ce virus a engendrées. Cependant, les aides financières et alimentaires octroyées par la Commune urbaine aux familles nécessiteuses ne couvrent que les besoins de première nécessité. Le port d’un masque reste un luxe pour ces personnes démunies malgré son prix dérisoire, si l’on tient compte des recommandations qui incitent à son changement toutes les 3 heures.

S’il y a des conclusions à tirer de cet état d’urgence sanitaire, c’est que toute la précarité de ces familles qui vivent au jour le jour, par des métiers informels, a été dévoilée au grand jour. Certains citoyens, malgré l’obligation du confinement, se retrouvent devant les épiceries et grandes surfaces, à quémander une quelconque aide, en nature, leur permettant de subvenir aux besoins de leurs progénitures, s’étant retrouvés, du jour au lendemain, sans aucune ressource suite à la décision de fermeture des commerces, cafés et restaurants…

Oserait-on demander à ces citoyens nécessiteux de se procurer ces masques de protection, sous peine de sanction, alors que leur souci majeur est en premier lieu lié à leur subsistance ?

La Commune urbaine a, en ce temps de crise, alloué un budget important destiné à l’aide alimentaire à ces familles sans ressources, pour leur garantir un minimum vital.

Ne serait-il pas judicieux de compléter ces paniers alimentaires par des masques de protection et des produits de désinfection qui leur seront d’une grande utilité en ce temps difficiles de pandémie ?

Par ailleurs, il faut noter que la décision de port du masque protecteur, a été, à juste titre, prise dans un but de lutte contre la propagation du coronavirus. Cependant, l’annonce de cette décision a été faite dans la soirée du lundi 6 avril, pour être applicable à partir du lendemain, sous peine de sanctions sévères d’emprisonnement et de paiement d’amendes. A la surprise générale, les commerces et les grandes surfaces n’ont pas été tous approvisionnés, et certains citoyens, contraints de sortir ce mardi 7 avril, se sont retrouvés entre le marteau de leur obligation de sortie, et l’enclume de l’indisponibilité des masques rendus obligatoires en l’espace d’une nuit.

Aujourd’hui, 48 heures après que les autorités aient décrété le port obligatoire du masque protecteur, ce produit reste encore indisponible en nombre suffisant.

A bon entendeur…

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/06/jdi.centre1.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/06/jdi.centre1-150x150.jpgadminsLibre OpinionEn ces temps d’urgence sanitaire où l’on doit tous lutter pour limiter la propagation de coronavirus, qui a envahi le monde et dévasté la planète, on constate, certes, les efforts que les autorités déploient, dans tout le Royaume, pour que ce confinement et toutes les mesures qui l’accompagnent soient respectées. Il est certain qu’on...Source de L'information Fiable