ecole2

Par: Khadija Choukaili

Nul n’ignore la place que l’enseignement privé au Maroc a commencé à occuper depuis quelques décennies, surtout depuis que le secteur public s’est orienté vers l’arabisation. Les familles marocaines se sont retrouvées de ce fait dans l’obligation de financer la scolarité de leur progéniture en les orientant vers le secteur privé. Les tarifs pratiqués par les écoles privées sont pointés du doigt. Le ministre de tutelle Said Amzazi a été plus d’une fois interpellé sur cette question qui ne pourra être résolue qu’après l’adoption du projet de loi-cadre de l’éducation nationale qui doit être examiné incessamment par la Chambre des Représentants. Ce projet stipule la nécessité d’adopter un texte réglementaire ayant trait aux frais de scolarité dans les écoles privées, selon une grille de critères, préparée par le ministère de tutelle, qui vont permettre de classer les écoles en vue d’adapter les tarifs selon la qualité des prestations offertes.

Le Ministre de l’Education Nationale, M. Said Amzazi, a déclaré dernièrement à la Chambre des Représentants, lors des questions orales que l’analyse du projet de loi-cadre sera l’occasion d’améliorer les dispositions législatives et d’analyser les limites de la loi 06/00 qui ne donne aucune précision sur le rôle du ministère de tutelle dans la détermination du montant des frais tels que l’assurance mais doit simplement s’assurer de l’existence de cette prestation.

Il est certain que le gouvernement doit intervenir, par voie réglementaire, pour fixer les frais d’inscription et d’assurance dans les écoles privées. Des frais qui ont augmenté de 44% en dix années à peine. La fixation des frais d’inscription, de réinscription et d’assurance imposés aux parents d’élèves par les écoles privées doit être déterminée par le ministère de tutelle pour dépasser l’anarchie qui sévit dans ce secteur où chaque école pratique un prix qui ne répond à aucune réglementation.

 

Une réglementation que les parents d’élèves attendent avec impatience et qui mettra fin aux arnaques que subissent les familles ayant fait le choix du secteur privé pour la scolarisation de leurs enfants.

 

 

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/09/ecole2.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/09/ecole2.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar: Khadija Choukaili Nul n’ignore la place que l’enseignement privé au Maroc a commencé à occuper depuis quelques décennies, surtout depuis que le secteur public s’est orienté vers l’arabisation. Les familles marocaines se sont retrouvées de ce fait dans l’obligation de financer la scolarité de leur progéniture en les orientant...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires