On est rue Anatole France, derrière le mythique (Yahasra) Lycée Ibn Khaldoune.


Ici, les habitants n’ont pas trouvé mieux que de marquer l’entrée de leurs garages par des pneus « plantés » sur la chaussée.


Parce qu’un premier habitant l’a fait et que personne n’est venu lui « tirer les oreilles », histoire de le rappeler à l’ordre, tous les voisins ont fini par suivre. Et un beau jour, c’est toute la ville qui risque d’être envahie par cette  » nouvelle mode ».

El-Jadida ne cesse de se ruraliser à la vitesse grand V.
M. le gouverneur qui habite à quelques dizaines de mètres de là devrait s’en enquérir.
Il faut dire que les jdidis, au point où ils en sont, n’attendent plus rien de leurs responsables. Ils savent que dans leur majorité, quand ils ne sont pas voleurs, ils sont incompétents.
Un cercle vicieux dont on voit et constate qu »on en trouvera très difficilement l’issue un jour…si rien ne change radicalement, d’ici là.

Mais en attendant (Godot?), de grâce, rendez-nous notre El-Jadida.
Rendez-nous notre Mazagan, comme elle a été laissée par les français.
Nous ne voulons et n’attendons plus rien de votre part.
Ne touchez plus à rien…de grâce.

Abdellah Hanbali

http://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/GARA1.jpghttp://eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/12/GARA1-150x150.jpgadminsSociétéOn est rue Anatole France, derrière le mythique (Yahasra) Lycée Ibn Khaldoune. Ici, les habitants n'ont pas trouvé mieux que de marquer l'entrée de leurs garages par des pneus 'plantés' sur la chaussée. Parce qu'un premier habitant l'a fait et que personne n'est venu lui 'tirer les oreilles', histoire...Source de L'information Fiable