ex 4

Par: Azzeddine Hnyen

Les populations du Grand El-Jadida , à l’instar de toutes les autres villes du pays, ont célébré, le 20 août,  journée de la Révolution du Roi et du Peuple en commémoration du 20 août 1953 où l’occupant français avait décidé la déposition et l’exil du Sultan Sidi Mohamed Ben Youssef vers la Corse, puis vers Madagascar.
Cet exil provoqua l’ire de tout le peuple marocain et du mouvement «la conscience française» composée de ressortissants français vivant au Maroc et présidé par Dr. Guy Delanoë, un natif de Mazagan. Bafoués dans leur amour propre et dans leur dignité, le peuple marocain, tel un seul homme, se souleva, spontanément, contre ce lâche et vile acte pour revendiquer le retour de son Roi déporté et l’indépendance du pays. La réplique était telle que l’occupant français finit par plier aux exigences et à la volonté de tout un peuple. Ce que la France «confirme», le 2 mars 1956, «…solennellement la reconnaissance de l’indépendance du Maroc».

Depuis, le peuple marocain, de génération ex 2en génération, commémore cette date du 20 Août, marquant le retour triomphal de son Roi, pour rendre hommage à ces martyrs, hommes, femmes et enfants, qui ont sacrifié leurs vies et leurs biens pour le retour de l’Unificateur du pays, Feu S.M Mohamed V, et pour que le Maroc retrouve sa souveraineté.
De ce fait, un grand rassemblement, présidé par le gouverneur de la province d’El-Jadida, Mr. Mohammed El Guerrouj, a marqué cette glorieuse journée au cimetière des Chouhada au pénitencier agricole de l’Adir. Une occasion adéquate pour la mémorisation de cette illustre épopée de l’histoire du Maroc moderne.

ex 5Cette tranche historique rappelle au monde entier la parfaite symbiose et la communion, régnant, depuis la nuit des temps, entre la dynastie Alaouite et le peuple marocain qui lui a marqué, de tout temps, son loyalisme, sa fidélité et son attachement au Trône chérifien.
Après une lecture collective de versets coraniques et l’émouvante cérémonie de la levée des couleurs nationales, face aux sépultures des martyrs, par un détachement des gardiens du pénitencier, le gouverneur de la province d’El-Jadida a déposé, à la fin, une gerbe de fleurs au pied de la stèle commémorative portant les noms des martyrs fusillés à «Attalouê» près de la ville sainte d’El Moudjahidines dans la collectivité territoriale d’El Haouzia où se trouve, également, le pénitencier.

Ce n’est qu’à la fin des années 60 du siècle dernier, que les dépouilles des Chouhada ont été transportées à l’Adir. Une tombe est, toujours, sans cadavre du fait que le condamné à mort, l’ex- bâtonnier Maître Abbès Lamrabet du barreau d’El-Jadida, toujours en vie, était encore mineur.

La Fatiha a été lue et des prières ont été élevées pour le ex 3repos de l’âme de l’ensemble des Chouhada du Royaume, à leur tête le Libérateur et père de la Nation, S.M. Mohammed V le ré unificateur, S.M. Hassan II ainsi que pour la gloire du règne de S.M. le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste.
Auparavant, le délégué régional du Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de Libération a souligné, par la suite, dans son allocution la profonde signification de cet événement qui a marqué l’histoire moderne du Royaume. Comme il a mis en relief les sacrifices consentis par la famille Royale et le peuple marocain pour libérer le pays du joug colonialiste.

Le délégué régional n’a pas laissé passer cette occasion pour rappeler les réalisations accomplies au profit des ex 1anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération ainsi qu’en faveur de leurs familles dans différents domaines tels la couverture médicale, le logement social et l’emploi conformément aux Hautes Orientations Royales. Il a exprimé,, par ailleurs, la fierté de la famille de la résistance et de l’armée de libération des avancées et des acquis réalisés par le Royaume sous la conduite éclairée de S.M. le Roi Mohammed VI.
Intervenant, à son tour, le président de la commune rurale d’El Haouzia, El Mostapha Es- safi, a indiqué que la date du 20 août 1953 est restée, à jamais, gravée dans les mémoires et ne sera jamais oubliée par les générations futures comme elle sera enregistrée, toujours en lettres d’or, dans notre histoire regorgeant d’autant d’épopées glorieuses faisant la fierté du Maroc et de ses populations. «Il s’agit là d’un événement phare dans le processus de la lutte nationale pour la liberté et l’indépendance», a- t- il souligné. Ensuite, il a mis l’accent sur l’importance du processus historique de la lutte commune du Trône et du peuple pour la liberté, l’indépendance, la défense de la souveraineté et des valeurs sacrées de la Nation ainsi que pour le développement socio- économique du pays.
De son côté, le président du conseil provincial des Ouléma, Abdellah Chakir, après avoir tracé brièvement l’attitude arrogante envers Feu Mohamed V, il a loué l’héroïsme, le dévouement et les sacrifices dont ont fait part le regretté Souverain et le peuple marocain pour mettre en échec les manœuvres des forces de l’occupation ainsi que leur mobilisation permanente pour la défense des valeurs sacrées, des constantes nationales et de l’intégrité territoriale du Royaume. La révolution du Roi et du peuple, a- t- il fait remarquer, et à laquelle avaient participé toutes les couches sociales, est riche en enseignements qu’il convient de transmettre aux générations futures afin de promouvoir et de consacrer les valeurs du nationalisme et de la citoyenneté. Il a rappelé, aussi, que la révolution du 20 août 1953, inscrite en lettres d’or dans les annales de la lutte du peuple marocain pour la défense du territoire national, est intervenue dans un contexte de tension ayant vécu l’exil du regretté Souverain Mohammed V et des membres de la Famille royale.
Il a affirmé, ensuite, que l’anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple illustre la parfaite symbiose entre le Trône Alaouite et le peuple marocain. Enfin, il a salué la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure la famille de la résistance.
Un message de fidélité et de loyalisme au Souverain a été adressé, par la suite, au Cabinet Royal par la famille des anciens résistants et des anciens membres de l’Armée de Libération.

ex

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/08/ex.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/08/ex.jpg?resize=150%2C150adminsActulaitésPar: Azzeddine Hnyen Les populations du Grand El-Jadida , à l'instar de toutes les autres villes du pays, ont célébré, le 20 août,  journée de la Révolution du Roi et du Peuple en commémoration du 20 août 1953 où l'occupant français avait décidé la déposition et l'exil du Sultan Sidi...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires