El Jadida : Désabusés, les citoyens tournent le dos aux élections

Selon la deuxième édition de l’Indice de confiance 2021 (Trust Index), de l’Institut marocain d’analyse des politiques (Moroccan Institute for Policy Analysis (MIPA)), environ deux tiers des marocains (74%) n’ont pas l’intention de passer aux urnes lors des élections du 8 septembre. Un constat qui n’a rien d’étonnant, vu qu’ils ont totalement perdu confiance en ces institutions élues qui sont loin de respecter leurs engagements envers les citoyens.

Cette enquête réalisée entre le 15 Juillet et le 31 août 2020, auprès de 1400 personnes âgées de 18 ans et plus, a également révélé une très faible implication des Marocains dans la politique formelle,  puisque 98% les personnes enquêtées ont déclaré n’adhérer à aucun parti politique, 18% ont déclaré avoir voté aux dernières élections, et 32% seulement envisagent voter aux élections de ce 8 septembre. Un constat déconcertant puisque 64% ne comptent pas voter.

L’enquête a également révélé que les préoccupations des Marocains  concernent en premier lieu la Santé et l’Education Nationale qui sont les volets prioritaires auxquels le gouvernement devrait s’atteler, mais aussi la lutte contre la corruption qui gangrène les institutions publiques.

Des constats qui suscitent bon nombres de questionnements sur les raisons qui poussent les citoyens à boycotter le scrutin.

Ainsi, pendant que la campagne électorale bat son plein, et que le face à face avec les urnes approche à grands pas, la question qui s’impose ne serait-elle pas liée à ces citoyens qui s’abstiennent de voter ?

Le constat est clair, il n’y a pas d’’engouement du côté des électeurs, qui sont désabusés et déclarent à qui veut les entendre, que tous les partis se valent et promettent monts et merveilles, mais se détournent des citoyens dès leurs ascension au pouvoir.

Il faut admettre que les citoyens déçus par les élus pensent que l’abstention est la seule arme qu’ils détiennent contre ces partis qui n’assument jamais leurs engagements.

Mais pour contrer toutes ces éventualités de voir arriver en fin de course des personnes incompétentes, le citoyen jdidi doit être conscient de la responsabilité qu’il a, et est tenu de s’impliquer lors de ce scrutin et faire valoir sa voix et son choix pour celui qui défendra demain ses intérêts.

Tout jdidi est bien conscient de la dégradation de sa ville et n’attend plus rien de ses élus, surtout ceux qui en ont eu la charge durant deux mandats.

L’état actuelle de cette ville, qui dispose de tous les atouts pour son expansion, prouve bien, si besoin est, la mauvaise gestion qui a provoqué sa descente aux enfers, par ces élus qui l’ont totalement délesté de tous ses biens.

Alors, un appel est lancé aux jdidis contre l’abstention afin qu’ils se mobilisent et participent au scrutin pour tenter de sauver leur ville des mains de ceux qui ont contribué à sa dégradation. Il est temps de réagir et de voter pour des personnes en mesure de faire renaitre El Jadida de ses cendres.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment