taxis

Par: Khadija Benerhziel

Au Maroc, l’activité du chauffeur de taxi est assujettie à la loi. Les conditions de prise en charge des passagers , le choix de l’itinéraire ou la fixation du prix sont clairement définis.

Pourtant, en la matière, les pratiques sont tout autres.

La maraude, le trajet détourné, les slaloms à travers les rues, l’arnaque dans les tarifs sont choses courantes.

A El Jadida, c’est la pagaille totale. Bien qu’une circulaire ministérielle exige l’installation d’un taximètre, ce dernier a été supprimé depuis les années 90 du siècle dernier.

Les trajets sont donc à prix forfaitaire et l’anarchie règne dans les tarifs imposés aux clients .

Ainsi,  le prix d’une course pour un même trajet varie d’un taxi à l’autre .

Les usagers se plaignent sans cesse mais ne peuvent qu’obtempérer et se soumettre.

A titre d’exemple, le tarif à payer pour aller aux quartiers Najd, Bennani, Narjiss, et Salam, est de 15 Dh, et pour aller à Marjane, Addoha, et les quartiers environnants, il faut payer 20 Dh.

Les jdidis et même les visiteurs aussi bien locaux qu’étrangers souffrent de ces prix non réglementaires et souhaitent la mise en application de l’arrêté portant sur l’organisation des taxis au sein de la région d’El jadida, et prévoyant des sanctions à l’encontre des « taxidrivers » contrevenants. Mais malheureusement, la culture de l’impunité perdure et a la peau dure chez nous et certains en profitent éhontément.

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/08/taxis4.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2015/08/taxis4.jpg?resize=150%2C150adminsFocusPar: Khadija Benerhziel Au Maroc, l'activité du chauffeur de taxi est assujettie à la loi. Les conditions de prise en charge des passagers , le choix de l'itinéraire ou la fixation du prix sont clairement définis. Pourtant, en la matière, les pratiques sont tout autres. La maraude, le trajet détourné, les slaloms...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires