El Jadida : Des sangliers dévastent un cimetière à Ouled Ghanem

Les habitants de la commune rurale d’Ouled Ghanem se sont réveillés sur une vive émotion suite aux dégâts énormes causés par des sangliers qui ont sauvagement dévasté le cimetière du douar.

Ils n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme suite aux attaques sauvages perpétrées par des sangliers qui saccagent tout sur leur passage, dans leur recherche de nourriture dans la région.

Ainsi, en ce lundi 4 janvier, les habitants du douar Lamjidate, sont restés sous le choc suite à la découverte de restes de dépouilles éparpillés dans les alentours du cimetière. Les traces des sabots des sangliers dans un champ limitrophe ont permis de conclure que ces animaux sauvages avaient dévasté le cimetière.

Selon les habitants d’Ouled Ghanem, ces sangliers, auraient élu domicile dans la forêt Souinia, et ils se déplacent la nuit dans les parages, à la recherche de nourriture.

Le triste souvenir du drame qui a secoué le douar, il y a trois ans, est encore vif dans les esprits. Des sangliers avaient violemment frappé la nuit, provoquant la mort de deux personnes dans la commune de Moulay Abdellah.

Il faut noter que les sangliers causent des dégâts innombrables sur leur passage en dévastant les terres et en profanant les cimetières.

Les habitants imputent la responsabilité de cette situation aux responsables de la Direction Provinciale des Eaux et Forêts d’El Jadida, qui ne prennent pas les mesures qui s’imposent pour limiter les ravages provoqués par les sangliers. 

La prolifération de cette espèce serait une conséquence du déséquilibre écologique naturel entrainé par la disparition des prédateurs comme les chacals qui jouaient le rôle de régulateurs.

La lutte contre la prolifération de cette espèce est généralement basée sur l’organisation de battues et l’intensification de la chasse aux sangliers qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie du département des Eaux et Forêts visant le suivi et la régulation des populations de sangliers, qui procède annuellement à l’élaboration d’un programme d’intervention et d’organisation de battues, notamment au niveau des sites enregistrant un nombre important des sangliers.

Malheureusement la Direction Provinciale des Eaux et Forêts d’El Jadida demeure aux abonnés absents et les habitants de ces douars touchés, par ces sangliers qui envahissent leurs champs, continuent à subir les dégâts sans qu’aucune lutte efficace ne soit adoptée.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment