jardin9

EL JADIDA SCOOP

Consommer, oui, mais pas que la bouffetance, le carburant pour la voiture, les services administratifs, les biens divers, c’est aussi dépenser, utiliser, vivre. Et pour vivre on a besoin d’oxygène prospère dans la nature. Sauf qu’en ville, la nature se fait rare par manque d’espaces verts.

Triturer son gadget électronique à longueur de journée ou sortir s’amuser et prendre l’air ? Les plus jeunes sont enclins à opter pour la première option, les moins jeunes pour la seconde. Les derniers l’emportent haut la main dans ce duel familial.

Mais est-ce encore la faute à Voltaire ?

Quand les espaces verts manquent terriblement dans une communauté où doit-on se diriger pour changer d’air ? Les rares parcs dont on dispose sont pour bon nombre délabrés, manquent terriblement d’infrastructures assurant le bien-être des usagers et leur amusement, sont parfois mal fréquentés et donc n’encouragent pas la fréquentation.

Notre pays est pourtant réputé pour sa belle nature et son climat agréable. Qu’est-ce qui empêche les familles de prendre le large quand il fait beau ? Il faut aller loin pour se retrouver en pleine nature, mais tout le monde n’a pas les moyens de se payer un petit voyage loin du centre ville, surtout avec les enfants et les affaires à trimbaler pour leur sortie, leurs jeux et leur pique-nique.

Sous d’autre cieux, moins cléments pourtant, les espaces verts, jardins et forêts, se retrouvent en grand nombre pour oxygéner les villes et villages, un éden qui absorbe la pollution engendrée en ville et qui offre toutes les commodités qui peuvent attirer les visiteurs et leur faire apprécier les sorties en famille et les activités de plein air.

Sous des cieux plus éloignés caressant les érablières, c’est un pur bonheur de se promener, promener ses enfants, ou juste errer dans des espaces verdoyants immenses, clôturés pour la sécurité des usagers, comportant des modules de jeux pour les tout-petits et les plus âgés, sécurisés, des latrines entretenues, avec des portes qui se ferment, il faut le préciser, des fontaines d’eau qui marchent, des poubelles que personne ne détruit, un espace de rencontres et d’activités multi-âge tels qu’ateliers de bricolage, de peinture, de sport de lecture, de théâtre. La plupart de ces parcs, qu’on retrouve dans chaque quartier, sont équipés de piscines pour les plaisirs d’été et de barboteuses, petites piscines pour les plus jeunes, supervisées de près par de jeunes moniteurs qui veillent autant sur les petits baigneurs  que sur la propreté de l’eau de baignade.

En temps de fête et de belle saison, les lieux se parent des couleurs d’une animation qui allie musique, concours, maquillage pour enfants, repas au prix symbolique, clowns et mascottes. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges et souvent sans dépenser le moindre rond.

Les meilleurs parcs au Maroc manquent d’équipements de détente ou, s’ils en disposent, manquent d’entretien ou, s’ils en disposent, manquent de continuité dans l’entretien, délabrement précipité par le mauvais usage qu’en font certains usagers….

Voilà pourquoi ceux qui ont les moyens vont voir ailleurs qu’à El-Jadida, l’herbe plus verte…

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/06/jardin85.jpg?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/06/jardin85.jpg?resize=150%2C150adminsFocusEL JADIDA SCOOP Consommer, oui, mais pas que la bouffetance, le carburant pour la voiture, les services administratifs, les biens divers, c’est aussi dépenser, utiliser, vivre. Et pour vivre on a besoin d’oxygène prospère dans la nature. Sauf qu’en ville, la nature se fait rare par manque d’espaces verts. Triturer son...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires