tribunal

Par: Khadija Choukaili

La cour pénale du tribunal de première instance a condamné une pharmacienne à 8 ans de prison ferme et ses deux complices, âdouls de leur métier, à 1 an,  pour constitution d’une bande  criminelle spécialisée  dans le vol des biens immobiliers d’autrui par l’usage et la falsification de documents officiels et l’obtention d’autres documents, sans aucune assise légale, en faisant appel au faux témoignages de 11 personnes dont un ingénieur, qui ont tous avoué avoir reçu des sommes allant de 500 à 1000 Dhs de la part de l’accusée lors d’une réception qu’elle a organisée, en présence de son conjoint.

Ce dernier a écopé d’une peine de 5 ans et les témoins de 2 ans de prison chacun.

Un chauffeur impliqué également dans cette affaire pour faux et usage de faux, a également été condamné à 8 ans. Il a avoué avoir connu l’accusée par l’intermédiaire de son gendre qui travaillait à la conservation foncière et qui lui avait demandé de jouer la rôle de l’héritier de ces terres.

Le président de la cour Pénale a prononcé la sentence et a donné ses instructions pour l’arrestation des accusés, et pour lancer un avis de recherche contre la pharmacienne qui avait quitté la salle d’audience avant la déclaration du jugement.

Cette affaire remonte à 4 ans  quand l’avocat d’un plaignant avait déposé une plainte qui date de juin 2015, contre l’accusée, les deux âdouls et les témoins, pour falsification et usage d’un acte adoulaire (عدلي).

La plainte précisait que le plaignant est en possession d’une parcelle de terre nommée « bled Al Qadi » sise à Douar Laqwassem relevant de la Qiyada d’Ouled Bouaziz Nord. Elle précise aussi que la mise en cause s’est procurée une attestation administrative à la Commune de My Abdellah, dont elle s’est servie pour falsifier un acte de propriété de la parcelle en question, en se faisant aidée du faux témoignage de personnes totalement étrangères à la région et par les deux âdouls et avait ainsi entamé la procédure d’enregistrement foncier.

Une autre plainte avait été déposée contre l’accusée et ses complices, à la même date, par les héritiers de deux parcelles de terre (Bled Al Qadi et Nsaness), pour usage et falsification et de documents âdoulaires relatifs à ce bien hérité de leur père.

D’autres plaintes se sont succédé dans cette affaires comme celle déposée par trois autres plaignants, relative à une parcelle de terre appelée « Ard Louad » qui a été exploitée de la même manière. Et une autre relative à des biens sis à la cité portugaise d’El Jadida et appartenant à des personnes de la communauté juive.

Une affaire pleine d’intriques et de suspense, digne des séries télévisées.

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/01/el-jadida-tribunal.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2016/01/el-jadida-tribunal.jpg?resize=150%2C150adminsRadar Sur El JadidaPar: Khadija Choukaili La cour pénale du tribunal de première instance a condamné une pharmacienne à 8 ans de prison ferme et ses deux complices, âdouls de leur métier, à 1 an,  pour constitution d’une bande  criminelle spécialisée  dans le vol des biens immobiliers d’autrui par l’usage et la falsification...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires