El-Jadida: Chats et chiens errants continuent de semer la panique

chat enragé

Par: Abdelkrim Al Assad

À la suite d’une morsure de chat,un enfant de huit ans,est décédé à l’hôpital du cheikh Zaid, où il a été amené tardivement, après deux semaines perdues à recevoir des soins incompatibles avec la rage.

La scène s’est passée à Tétouan, ville natale de l’enfant et où il fut mordu devant son école.

C’est triste et douloureux,pour ses parents qui n’avaient que ce fils unique.Sans parler du manque de moyens, pourtant nécessaires,dans des cas pareils.

J’accuse les pouvoirs municipaux de laisser des animaux,comme les chats et les chiens,errer parmi les citoyens,n’importe où,et en  toute liberté,sans se préoccuper des dangers qu’ils représentent.

Dans toutes les villes,on constate le phénomène,sans que personne des responsables ne le soulève et en pose le problème.

L’indifférence est totale.A croire que ses animaux sont sacrés et intouchables!

C’est révoltant, inadmissible,et navrant.

Cette histoire date d’une année, à Tétouan, mais le commentaire que j’en avais fait,reste d’actualité.

C’est pourquoi,je le republie,pour attirer l’attention des responsables,encore une ou mille fois,sur ce phénomène dangereux,mais qui leur demeure indifférent.

Related posts

Leave a Comment