El-Jadida : Ce Foot De Plage Débile, Auquel L’on Ne Comprend Plus Rien.

Rien qu’une décennie auparavant, l’on assistait à de très beaux matchs de football à la plage. De trés beaux spectacles  qui parvenaient à drainer des milliers de spectateurs, fans du bon jeu.

D’ailleurs c’est à la plage  que la majorité des grands noms du football jdidi et qui ont fait plus tard, les beaux jours  du DHJ  et de l’équipe nationale ont été dénichés : Chrif, Baba, Amanallah, Chiadmi, Chicha, Yaqdani, Ait Jork, Roh Essalam…et la liste est  très longue.

Ce sont plutôt les joueurs qui évoluaient au DHJ, sans avoir fait leurs premières armes à la plage, qui faisaient l’exception : Ouazir, Ahajgoun, Gueye, Chaiba, Guermah, Morjani…

Le quartier de Derb Ben Driss, avait ses Baba, Noureddine bouâsria (Laffiyyer), Najib Belfakir (Payw), Ghanem (gardien), Abdelmalak, Adib, Kial… Celui de Derb Ghallef, avec ses Chicha, Ben Biyi, Sebbata, Fayzi, Mourtaji, les frères Dezzaz, Michbal, Chouait, Kopa, Penikiou…

Le quartier d’El Qalaâ, avec ses Aissa, Karnass (100 blagues…dit samblak), Rachid Belfakir, Abderrahim Hansali, Hanbali, Essfini, bboch, Achqi….

Le quartier Sfa-Derb El Barkaoui, avec ses Yaqdani, Zenfari, Aboulfaraj, Touilila…

Le  Mellah, la place Moulay Al Hassan, Sania (Mers), Derb Sbitar, oulad L9ochla…

L’on ne peut tous les citer et ce n’est pas notre but , non plus.  Ce qu’on vise par lâ, , c’est démontrer que la majorité des  quartiers d’El- Jadida disposaient de très bons joueurs et  rivalisaient à travers des matchs d’excellentes factures…pour le plus grand bonheur d’un public jdidi ravi et d’un DHJ et un Rachad qui profitaient gratos de cette aubaine, pour renforcer leurs rangs.

Si on évoque ce passé pas si lointain, c’est parce qu’on ne comprend plus grand-chose au foot joué actuellement à la plage d’El-Jadida. On a beau essayer de s’y passionner, rien n’ y fait.

Des gaillards qui courent comme des forcenés derrière un ballon, avec des bois, d’à peine un mètre (et encore), et qui font tout pour marquer. C’est comique et navrant à la fois.

Si en plus, l’on place « un gardien » dans ce petit espace,  l’on est sûr de pouvoir jouer de 07h du matin à 07h du soir, sans possibilité de marquer le moindre but…

Et pourtant, rien n’y fait.

Ce qui est malheureux c’est que la plage est remplie de ce type de jeu qu’on trouve toutes les peines pour s’y passionner. On dirait plutôt des oiseaux égarés dans une pièce et qui ne cessent de venir se casser la g… contre les vitres.

Si tout ce beau monde tient vraiment à jouer sans gardiens, qu’on établisse des règles acceptables. Qu’on délimite, au moins, une zone (comme au handball), à l’intérieur de laquelle le dernier défenseur, qui fait office de gardien, ne peut y  pénétrer.

Mais continuer à jouer comme des forcenés, à tacler, à ne pas se faire de cadeaux….pour finalement, foncer vers des bois de moins d’un mètre de largeur, avec un  » gardien » d’au moins 100 kgs qui ne les quitte jamais, tout en sachant qu’à 99,99% , l’on arrivera pas à marquer, c’est vraiment  débile.

Qu’ils fassent au moins une compétition de jonglage, c’est plus amusant et plus relaxant . Un jeu populaire dans les années 60-70 et grâce auquel un enfant parvenait facilement à développer sa technique.

Mais de grâce, changer les règles de ce foot, sans saveur,  qui a pris aujourd’hii possession de notre plage.

 El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment