campa 1

Par Azzedine Hnyen

Un bon point. L’espoir renaît. Une prise de conscience envahit les Jdidis de tout bord. D’ici et d’ailleurs. Tant mieux« El Jadida n’est pas une poubelle, prenons-en soin », tel est le slogan qui semble animer plusieurs jeunes de plusieurs quartiers de la ville. Des groupes de jeunes, soucieux de la propreté d’El Jadida et de son esthétique, se sont mobilisés, face au laisser- aller dont a souffert leur cité, de la part des élus et des autorités locales, durant des années et des années.

Cet intérêt et cet engouement pour préserver sa beauté n’aurait pu se produire, faut-il signaler, sans ce souci irréversible du gouverneur de la province, Mr Mohammed Amine El Guerrouj, qui, depuis sa nomination à la tête de cette province ne ménage ni ses efforts ni son temps pour redorer le blason d’or de cette coquette et charmante ville touristique qui avait perdu beaucoup de son lustre du « Deauville marocain ».

Ce désir ardent du gouverneur n’a pas laissé indifférent les Jdidis. Puisqu’ils ont adhéré, spontanément, à cette noble action pour, d’une part, contribuer à la renaissance de leur ville et pour, d’autre part, exprimer leur gratitude à la première autorité provinciale qui accorde un intérêt particulier à son esthétique. Ces jeunes ne se contentent plus de la remercier sur les réseaux sociaux. Mais ils sont sortis pour s’activer, concrètement, sur le terrain pour nettoyer les rues et les espaces verts d’El Jadida.

L’idée que cette communauté essaie, tant bien que mal, de transmettre est simple : sensibiliser les jeunes Jdidis à l’environnement et, plus particulièrement, à la propreté de leur quartier. À l’origine de cette initiative qui multiplie, ces derniers jours, les actions de volontariat pour le nettoyage de la ville, se trouve un groupe de jeunes jdidis  soucieux de la propreté d’El Jadida et conscients de la priorité de la protection de l’environnement pour une ville saine.

Donnons des couleurs et de la vie à nos rues.

Que ce soit à Derb Ghallef, à la Cité portugaise  (El Mellah), appareils Moulay Hassan, à Derb Moulay Abdelhafid ou au quartier Panorama, de jeunes volontaires ne se sont pas contentés de procéder au nettoyage des artères ; mais aussi de les réceptionner et de les embellir avec leurs propres moyens.

Grâce à ce hashtag, les jeunes font la promotion de leurs actions et tentent de gagner de nouveaux fans, qui partagent leur vision « d’El Jadida, une ville propre » et qui  sont prêts à se porter  volontaires pour s’équiper d’un balai  et la nettoyer.

Ces jeunes, ont déclenché cette opération citoyenne pour participer à cette belle aventure, entamée par le gouverneur de la province  pour redonner des couleurs à leur ville en se munissant d’un balai, de coquilles et d’un pinceau.

Aujourd’hui, ils appellent, et nous avec, tous les citoyens  et les citoyennes  à se créer, dès  maintenant, leurs groupes de bénévoles au niveau de leurs quartiers sous le slogan « la main dans la main, rendons notre ville plus propre. ». La conscience citoyenne  appelle tous les bénévoles à sortir pour accomplir une action citoyenne des plus nobles. C’est un devoir.

D’autre part, les autorités locales sont sollicitées pour débarrasser la ville de tous ceux qui la salissent. Notamment des vendeurs de légumes et des poissonniers.

campa 2

 

 

 

 

 

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/campa-4.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/10/campa-4.jpg?resize=150%2C150adminsNationalPar Azzedine Hnyen Un bon point. L’espoir renaît. Une prise de conscience envahit les Jdidis de tout bord. D'ici et d'ailleurs. Tant mieux« El Jadida n’est pas une poubelle, prenons-en soin », tel est le slogan qui semble animer plusieurs jeunes de plusieurs quartiers de la ville. Des groupes de jeunes,...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires