El Jadida : Bibliothèque de l’Université Chouaib Doukkali et/ou Dar Lmossinnine ? Encore un projet mis en sourdine.

En 2018, suite à l’annonce par les autorités d’une éventuelle visite royale à El Jadida, une réelle tempête a été soulevée par la presse écrite et électronique, autour du projet d’édification d’une maison de retraite (Dar Lâjaza) près de la faculté des lettres, en lieu et place de la bibliothèque qui y était prévue.

Des pourparlers avaient eu lieu entre le gouverneur Mohammed El Guerrouj et le Président de l’Université Chouaib Doukkali, afin de trouver un terrain d’entente sur le projet qui en ressortirait et qui serait inauguré lors de la visite de Sa Majesté.

Après plusieurs rencontres-marathon, il a été décidé d’édifier, côte à côte, aussi bien la bibliothèque que ladite Dar Lâjaza. Un projet qui devait être entamé, une fois inaugurée par Sa Majesté.

Mais, malheureusement, la visite royale ayant été annulée, le projet a depuis été mis en sourdine, et plus personne n’a entendu parler, depuis, d’une éventuelle construction de ces deux structures aussi importante l’une que l’autre.

Une conclusion parait ainsi évidente ; c’est cette improvisation dans le choix et de tous les projets et leur emplacements en général, et ceux soumis à Sa Majesté en particulier.

Il faut reconnaitre qu’on doit être dépourvus de toute logique et bon sens, pour oser planifier l’édification d’une bibliothèque destinée aux étudiants, donc à une tranche d’âge de jeunes, mitoyenne à une maison de séniors censés trouver le repos dans un espace où règne la quiétude.

Mais peu importe l’emplacement, si c’est pour la bonne cause… Car malheureusement aussi bien pour ces juniors que ces séniors, aucun de ces projets n’a vu le jour plus de deux ans après, et plus personne n’en a entendu parler.

Devrait-on en conclure qu’il faudrait attendre une éventuelle prochaine visite royale pour que les autorités remuent ciel et terre afin de reprogrammer la réalisation de ce projet, et ressortir les vieux dossiers de leurs archives ?

 Doit-on avoir continuellement un superviseur pour surveiller l’état d’avancement de nos projets  ou avoir cette épée de Damoclès sur la tête pour enfin se décider à agir ?

On est en mesure de se demander pourquoi bon nombre de projets restent en instance, parfois sans jamais voir le jour…

Certes, la rareté des terrains encore disponibles à El-Jadida, à cause d’une mafia de l’immobilier, sans aucune scrupule, qui ne cesse de s’accaparer tout espace encore libre de la ville,  limite les choix. Mais il suffit de fouiner pour trouver quelques terrains en mesure de répondre aux exigences imposées par les aspects de confort et de quiétude dont ont besoin nos séniors à la fin de leur vie.

On ne peut continuer à se cacher la face, car notre ville se trouve aujourd’hui dans une situation lamentable sur tous les plans ; sans parkings, sans espaces de détente vu l’état de dégradation de ses espaces verts, et même sans terrains pour y aménager des cimetières décents en mesure de recevoir nos morts…Seul le béton armé continue à s’étendre pour édifier ces immeubles dénudés de tout cachet qui authentifierait la ville.

Un projet en instance, ou carrément annulé, qui n’est que l’arbre qui cache la forêt, car tant d’autres, qui peuvent contribuer au développement de la ville, sont mis malheureusement en sourdine,..  En attendant Godot.

Khadija Choukaili

Related posts

One Thought to “El Jadida : Bibliothèque de l’Université Chouaib Doukkali et/ou Dar Lmossinnine ? Encore un projet mis en sourdine.”

  1. Et moi qui pensait faire donation de mes livres de recherche a cette bibliothèque tout en pensant que ce geste serait fantastique pour contribuer dans l’éducation de nos jeunes mais vu le contenu de cet article je dois avouer qu’une telle initiative devint donc fantomatique.

Leave a Comment