El-Jadida : Attention après l’ex. Agence de la CTM, les démolisseurs vont encore frapper…

 jdi.centre75

Par: Ksfini

Après l’ex. Agence de la CTM, les démolisseurs vont encore frapper… et cette fois c’est le tour de l’ex. Hôtel Atlantis, Hôtel de France & du Maghreb… Hôtels Joseph Lescoul : – Hôtel de France (vers 1903) – Hôtel du Maghreb – Hôtel Atlantis (Hôtel du port 1980) – Premier propriétaire Joseph Lescoul, Négociant et exportateur français (Produits alimentaires et restauration). Immeubles édifiés au début du XXème siècle.
Les travaux commenceront bientôt, C’est dommage de ne pas pouvoir organiser une dernière visite, ça nous fera un très bon souvenir…Parce qu’on aime notre ville,jdi.centre76 investir sa ville, mieux la respirer et la comprendre en posant des questions essentielles pour son aménagement et son extension : Quels seront les impacts sur la forme de la ville, Où réaliser les nouveaux logements, quelle implantation pour les activités et services ? Faut-il tout supprimer …? La petite Mazagan-El Jadida – Deauville -n’est plus. Un siècle s’est écoulé depuis les premiers travaux de comblement…Ce qu’on souhaite alors pour 20.., et pour nos petits enfants, c’est une ville rassemblant une population à dimension humaine, aux relations conviviales, Une ville d’ouverture et de tolérance éthique et sociale. Une ville de culture profonde, historique et pas seulement une culture de vitrine et d’événementiel.
C’est sans doute sur ce terrain que je rejoins dans le rêve nos grands parents, mais seulement et hélas dans le rêve.

jdi.centre77 Hôtel de France & du Maghreb, Un bijou architectural menacé de démolition… Il y a urgence à réagir car ces merveilles sont en péril. Sans protection, elles sont livrées aux investisseurs immobiliers qui pensent bénéfices en lieu et place de préservation et revalorisation.
Pour le cas d’espèce, El Jadida est en train de perdre de son charme et de son allure de cité station balnéaire par excellence en laissant ériger des immeubles – KISSARIATES FRONT DE MER – à l’esthétique douteuse qui ne peuvent construire un tissu urbain cohérent et agréable.
Toute ville a une âme et celle d’El Jadida est noyée dans du béton anonyme. Est-il interdit de rêver ce bâtiment restauré et transformé en hôtel de charme, en restaurant ou encore en centre d’art ?

Si Mazagan m’était contée !!!

jdi.centre78

Related posts

Leave a Comment