El Jadida : Arrestation à Sid’Daoui d’une bande de criminels

police-2

La police judiciaire d’El Jadida vient d’appréhender, mercredi 4 juillet, trois individus âgés entre 21 et 23 ans, pour leur implication présumée dans un réseau criminel s’adonnant au vol sous la menace à l’arme blanche.

Les mis en cause, impliqués dans plusieurs crimes, ont été arrêtés à Hay Sid’Daoui. Deux d’entre eux faisaient l’objet d’un avis de recherche au niveau national et le troisième est un récidiviste aux multiples antécédents judiciaires. Ces trois criminels ont été appréhendés suite aux investigations menées par la police après les multiples plaintes déposées par des citoyens ayant été victimes de vol sous la menace à l’arme blanche.

Les trois mis en cause ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête, menée sous la supervision du parquet, alors que la police poursuit ses investigations pour appréhender leurs éventuels complices.

Il est évident que la criminalité au Maroc, en général, et en particulier à El Jadida, qui était une ville connu pour sa sécurité, connait une recrudescence alarmante. Il faut reconnaître que les causes en restent très variables, mais on ne peut ignorer le rôle primordial que joue  la famille dans l’éducation et l’orientation de ses enfants, bien que les facteurs exogènes soient aussi déterminants. La famille devrait en principe, assumer certains rôles essentiels tels que la socialisation des enfants, le suivi de leur évolution dans la société et la gestion de leur temps et de leurs fréquentations. Malheureusement, on constate que la famille connait certains dysfonctionnements dus aux problèmes soient conjugaux, soient financiers…

L’école aussi est censée éduquer. Sa mission est tout à la fois d’instruire les jeunes, de contribuer à leur éducation et de les former en vue de leur insertion sociale et professionnelle. Elle leur fait acquérir les connaissances et le savoir-faire qui les prépare à la vie en société. Mais ce rôle d’éducateur semble avoir été ignoré et les multiples réformes ne s’intéressent plus qu’au contenu des programmes et font abstraction du rôle éducationnel de l’école, en négligeant l’insertion sociale, qui constitue le but essentiel de cette institution.

On peut également évoquer l’absence du rôle d’encadrement de structures comme les partis politiques ou les associations. Il y a un engouement de la part des associations pour les activités génératrices de revenus, mais peu d’intérêt pour l’encadrement des jeunes dans le seul but d’une intégration sociale.

Des rôles non assumés qui, malheureusement, génèrent des générations de délinquants.

Khadija Choukaili

Related posts

Leave a Comment