violence

Par:Khadija Choukaili

Encore une fois, El Jadida déferle la chronique par la criminalité. La fin de la semaine dernière a été marquée par deux agressions à l’arme blanche. L’hôpital Provincial d’El Jadida a, en effet, reçu deux victimes dans un état critique, mettant leur vie en cause.

Il est regrettable de constater l’état d’insécurité qui règne dans cette ville jadis si paisible. Les agressions à l’arme blanche continuent de perturber la quiétude des Jdidis et atteignent des seuils intolérables. Les crimes et délits de tout genre foisonnent, allant des attaques, en passant par les vols, les cambriolages, les viols, les homicides, les meurtres prémédités, pour donner un phénomène de violence gratuite, souvent commise sous l’effet de drogues.

Ces crimes sont attestés par les statistiques de la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) qui révèle l’arrestation, quasi quotidienne d’individus pour possession illégale d’armes blanches. Ce fléau prend de plus en plus de l’ampleur.

En effet, il ne se passe pas une journée sans que la presse ne rapporte l’agression d’un homme ou d’une femme, jeune ou moins jeune, ou que les réseaux sociaux ne diffusent les images accablantes de victimes de ces attaques.

Les agresseurs appréhendés sont souvent des mineurs impliqués dans des délits et se servant de leurs armes blanches pour terroriser les citoyens.

Malheureusement, le dispositif pénal interdisant le port d’armes blanches et leur utilisation semble caduc

En effet, l’article 400 du Code pénal stipule que « Quiconque, volontairement, fait des blessures ou porte des coups à autrui ou commet toutes autres violences ou voies de fait, soit qu’ils n’ont causé ni maladie, ni incapacité, soit qu’ils ont entraîné une maladie ou une incapacité de travail n’excédant pas vingt jours, est puni d’un emprisonnement d’un mois à un an et d’une amende de 120 à 500 dirhams ou de l’une de ces deux peines seulement. Lorsqu’il y a eu préméditation ou guet-apens ou emploi d’une arme, la peine est l’emprisonnement de six mois à deux ans et l’amende de 120 à 1.000 dirhams ». Il n’en demeure pas moins que ces peines ne parviendront pas à dissuader des criminels prêts à tout pour parvenir à leur fin.   

Le phénomène devient, malheureusement, banalisé. Le port d’arme blanche est devenu tellement courant et souvent utilisé dans des affaires insignifiantes. Les agresseurs agissant souvent sous l’effet de la drogue. Leurs motivations sont largement disproportionnées par rapport à l’importance de la discorde qui est à la base de leur acte crapuleux.

La population s’en trouve déconcertée. L’usage des armes blanches n’est, certes, pas un phénomène anodin. Il faut se rendre à l’évidence et s’avouer que pour surmonter ce fléau, les efforts doivent être conjurés entre parents, école, et société civile.

Le constat est certes déplaisant, regrettable et déconcertant, car les crimes déclarés ne reflètent pas fidèlement la réalité vécue par les citoyens dans les rues de la ville. En effet, les agressions ne sont pas toutes déclarées et ne font pas systématiquement l’objet de poursuites. D’autant plus que le manque d’effectifs de la police et l’ingéniosité de ces criminels compliquent davantage la donne.
La situation est devenue alarmante. On n’est certainement pas dans les situations épouvantables de la capitale économique, mais les incidents récurrents et la délinquance des mineurs commencent à prendre une ampleur inquiétante. Les agressions se déroulent au grand jour, au vu et au su de tous. Et les agresseurs, armés de sabre ou de poignards, n’ont plus peur de rien, défiant même les patrouilles de police ou des motards.

Il serait temps que les autorités adoptent, à court terme, un plan d’urgence pour mettre fin à ces agressions et à ces situations de violence qui sont un vécu quotidien imposé à la population. A plus long terme, des mesures doivent être prises pour permettre à ces jeunes d’occuper leur temps libre en déversant leur plein d’énergie dans des activités sportives et culturelles.

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/12/violence.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/12/violence.jpg?resize=150%2C150adminsLibre OpinionPar:Khadija Choukaili Encore une fois, El Jadida déferle la chronique par la criminalité. La fin de la semaine dernière a été marquée par deux agressions à l’arme blanche. L’hôpital Provincial d’El Jadida a, en effet, reçu deux victimes dans un état critique, mettant leur vie en cause. Il est regrettable de...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires