El Jadida : Affaire El Absoudi entre les mains de la justice

municipalité

Par: Khadija Choukaili

Les conflits d’intérêt, certes, existe bel et bien, et les abus de pouvoir sont toujours de mise particulièrement au sein des communes urbaines, en l’occurrence, celle d’El Jadida qui n’en finit pas de se démarquer par les manigances de certains responsables dont l’intégrité est plus que douteuse et dont le professionnalisme laisse à désirer.
Que dire de cette avidité et ce désir vorace d’enrichissement de certains responsables au pouvoir qui resurgit à travers des affaires où le maître mot n’est autre que la malveillance ?
La Commune d’El Jadida a été sujette à des manœuvres de tout bord où chacun s’efforce de placer ses pions, pendant que le citoyen continue à nourrir l’espoir que la ville puisse s’inscrire dans une démarche démocratique où le jeu politique s’exerce avec des outils authentiques, avec à la clé, un verdict qui mettrait l’intérêt général au-dessus de toute autre considération. 
Ces manœuvres plus que douteuses, Mostapha El Absoudi, cet ancien chef de la Division du Patrimoine  à la Commune Urbaine a su en user et en abuser avec une dextérité incomparable, mettant en cause, dans son sillage, par ses performances frauduleuses, les propres intérêts de la Commune où il travaille, en complicité avec des intervenants du secteur privé pour l’acquisition illégale de certains biens, en abusant de la confiance de son chef hiérarchique, l’ex-Président de la Commune (Abdelhakim Soujda).
En effet, Mostapha El Absoudi n’a pas hésité à faire signer à Abdelhakim Soujda un faux document attestant qu’un terrain, propriété de la Commune, appartient à un citoyen, en l’occurrence son complice, et a finalisé sa fraude en faisant authentifier la fausse attestation par un âdoul non moins douteux à Azemmour, qui purge actuellement sa peine pour des affaires de fraude et de malversations.
S’étant rendu compte qu’il a été dupé par son subordonné, l’ex-Président de la Commune s’est renseigné auprès de Conservation Foncières et s’est empressé d’entamer une procédure administrative auprès de cette dernière.
Par ailleurs, l’actuel Président de la Commune, ayant été informé, a porté l’affaire devant la justice, pensant que son prédécesseur était mis en cause, et a ainsi, par ces temps où les élections approchent à grands pas, tenté de porter un coup à son adversaire. Un coup qui a été fatal à un de ses subordonnés qui l’avait soutenu lors de sa dernière compagne électorale.
L’affaire est actuellement devant la justice et le Procureur du Roi s’est empresser de la transférer aux instances législatives régionales de Casablanca selon des instructions strictes pour investigations pour que le processus de poursuite légale soit engagé à l’encontre du mis en cause selon la loi en vigueur.
L’opinion publique reste abasourdie par ces faits qui démontre, si besoin est, la calomnie de la politique et l’imposture de certains politiciens.
Force est de constater qu’il existe encore dans ce pays une justice et des hommes justes qui appliquent la loi et qui tentent par tous les moyens qui sont mis à leur dispositions de lutter contre cette mafia de l’immobilier qui essaie de s’accaparer les biens de nos villes.

Related posts

Leave a Comment