Par Driss Tahi

 

Dirigée avec brio par Abdelali Errhouni, professeur enseignant, et animateur connu des lecteurs francophones à El Jadida,

dans l’agréable ambiance livresque de la « librairie de Paris», la rencontre littéraire de ce mercredi 03 Janvier a drainé un public nombreux, venu assister à la présentation du dernier ouvrage de Ouadii Dada et son deuxième en tant qu’auteur intitulé : « 7080s  » ce fut incontestablement un succès, en témoigne l’accueil très amical qu’on lui a réservé.

C’est aussi un événement littéraire qui est venu annoncer en quelque sorte le démarrage en beautédada 1 de la nouvelle saison culturelle de la ville.

L’illustre invité, le jeune journaliste présentateur de télévision Ouadii Dada, est un visage connu de tous les téléspectateurs marocains, il avait ce soir mis tous les atouts de son côté pour séduire davantage et gagner plus de fans dans une salle comble; un beau roman, le charme, le charisme, l’éloquence et l’expérience, tout y était.

Accompagné de Yousef Zouini son co-éditeur , et le héros malgré lui de l’histoire rocambolesque du roman 7080s , de parents marocains ,victime d’une erreur judiciaire en France où il a vu le jour , une inculpation à tort (encore une autre après celle de Omar Reddad ) dans une affaire de braquage à main armé, le jeune homme après avoir éprouvé un sentiment d’injustice ,et sous l’emprise de la panique ,part en cavale pendant deux années ,une mésaventure avec tous ses dangers et ses déboires ,qui devait le conduire un peu partout , et jusqu’au Maroc, et qui s’est terminée tout naturellement par son arrestation . Puis ce sont les assises, et la lourde condamnation à 10 ans de prison. Une situation pour le moins qu’on puisse dire insupportable pour quelqu’un qui n’a pas cessé de clamer son innocence. Seule résignation ; le théâtre sur lequel Y. Zouini s’est rabattu (il est d’ailleurs son refuge aujourd’hui et depuis sa mise en liberté) pour ne pas sombrer dans le désespoir.

Heureusement, après avoir purgé deux ans de sa peine, la justice l’innocente et le relaxe, une fin pourtant sans joie, et contrairement à ce qu’il espérait, occultée par les médias, amère puisque sans aucune reconnaissance, sans aucun dédommagement, et dépourvue de la possibilité d’un suivi psychologique qui aurait permis à l’ex détenu une réintégration dans la société.

Ouadii Dada qui s’était intéressé de très près au drame de Y. Zouini par empathie ,s’est résolu après réflexion à en faire un livre en vue d’un partage avec tout le monde, et surtout dans le but d’envoyer un message ,une sorte d’avertissement aux jeunes contre les mauvaises fréquentations, et leurs conséquences, et de l’autre côté ,pour attirer l’attention de la juridiction responsable de l’erreur sur ses retombées sur la victime et tout son entourage.

Pour ce faire le jeune auteur malgré ses occupations à la télévision s’est  mis à fond à la besogne en se consacrant corps et âme

à un travail méticuleux d’investigation et de documentation entre autres dans le domaine judiciaire et carcéral, et en procédant en parallèle à plusieurs séances d’écoute et d’échanges avec Y. Zouini, afin d’étoffer l’histoire , et lui donner la consistance nécessaire ,et afin de servir au lecteur un roman où les émotions seraient transmises telles que l’auteur les avait reçues

Dans un style de narration simple avec des phrases concises

L’auteur aujourd’hui, nous livre en conséquence une histoire vraie, particulièrement émouvante, poignante, jalonnée de moments très forts en 7080 secondes.

Décidément Ouadii Dada ne s’était pas contenté seulement de nous impressionner à travers la lucarne par son talent et ses compétences de journaliste, présentateur, Il est sorti des sentiers battus pour tenter une expérience littéraire qui s’est avérée du premier coup concluante, après la sortie de son premier ouvrage intitulé: « imaginez si c’était vrai »

Il récidive aujourd’hui avec ce nouveau roman « 7080s »,  et promet la sortie de son troisième au mois de septembre.

Bonne lecture à tous, et bon vent Ouadii Dada

dada

Sur la photo : Ouadii Dada entouré de Khatib Abdeslam critique d’art et Driss Tahi

http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/01/dada.jpg?fit=1024%2C1024http://i1.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2018/01/dada.jpg?resize=150%2C150adminsArt & CulturePar Driss Tahi   Dirigée avec brio par Abdelali Errhouni, professeur enseignant, et animateur connu des lecteurs francophones à El Jadida, dans l'agréable ambiance livresque de la 'librairie de Paris», la rencontre littéraire de ce mercredi 03 Janvier a drainé un public nombreux, venu assister à la présentation du dernier ouvrage de...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires