inseparables

El Jadida Scoop

Dans les sociétés évoluées, dites civilisées, “Le droit et le devoir” vont de paire au point de les qualifier d’inséparables, à l’instar de ces petits oiseaux de même nom “les inséparables” qui demeurent en couples extrêmement liés à vie et que selon une croyance répandue, si l’un des oiseaux meurt, l’autre se laisse mourir.

Moralité. Tous les maux que nous endurons et dont nous rejetons continuellement la responsabilité sur l’autre, ne peuvent découler que du fait que la majorité de nos concitoyens focalisent leur plus grande  attention sur tout ce qui représente leur droit mais se débinent lorsqu’il est question de devoir.

Cela ne veut pas dire que nous ne devons pas continuer à revendiquer et à défendre nos acquis en matière de droit, que ce soit le droit d’expression, le droit de la femme, le droit de l’enfant…pour ne citer que ceux-là, mais de là à bouder ou bousculer tout ce qui est devoir, c’est tout simplement verser dans la contradiction en faussant l’équation.

Le devoir nous concerne autant que le droit. Il nous concerne tous bien sûr, que l’on soit simple citoyen, citoyen à responsabilité politique ou citoyen à responsabilité administrative.

Le devoir est le complément impératif du droit et inversement. Et c’est cette dualité qui garantit l’harmonie d’un “vivre ensemble” dans une société organisée.

Glissons maintenant du côté de notre ville d’El Jadida, là où tous les maux semblent fleurir printemps comme hors printemps,  occasionnant du coup de perpétuelles levées de boucliers contre tout et rien, au point qu’on serait tentés de qualifier nombre de réactions de culte d’auto-flagellation.

On me répondra certainement que cela relève de notre droit de crier haro contre tout dysfonctionnement pouvant toucher à l’harmonie de la ville, et j’adhère.

Seulement, ce qu’on n’osera jamais reconnaître c’est que la défection réside en partie, au niveau de ce devoir partagé qui s’apparente aux vertus du civisme et aux signes de civilité dont chacun de nous doit faire preuve.

Enfin, disons tout court que la revendication du droit ne peut être crédible sans l’accomplissement du devoir, tout comme le devoir ne peut avoir un sens sans l’accompagnement du droit.

Autant apprendre à ne pas chercher à les dissocier pour un meilleur “vivre ensemble”.

CHAHID AHMED

http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/02/inseparables.jpg?fit=1024%2C1024http://i0.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2019/02/inseparables.jpg?resize=150%2C150adminsLibre Opinion  El Jadida Scoop Dans les sociétés évoluées, dites civilisées, “Le droit et le devoir” vont de paire au point de les qualifier d’inséparables, à l’instar de ces petits oiseaux de même nom “les inséparables” qui demeurent en couples extrêmement liés à vie et que selon une croyance répandue, si l'un...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires