Doukkala, une production laitière de 380 millions de litres et 24,7 millions de quintaux de céréales par an.

Qui dit mieux ? La région des Doukkala a vraiment de quoi mériter sa vocation de grenier du Maroc. Avec 24,7 millions de quintaux de céréales, la région occupe le premier rang, en ce qui concerne la production céréalière nationale attendue cette année avec la bonne pluviométrie que la région a connu cette saison. Cette production en céréale représente le quart par rapport à la récolte globale du Royaume, estimée par le ministère de l’Agriculture à 98 millions de quintaux.

Pour ce qui est de la production laitière annuelle, la région de Doukkala a connu au cours des dernières années un développement important atteignant 380 millions de litres par an, représentant une hausse de 90% par rapport à 2008 qui correspond à l’année du lancement du plan Maroc vert.

Il faut noter que le secteur laitier dans la région de Doukkala contribue à hauteur de 18% à la production nationale et de 58% à la production de la région Casablanca-Settat, sachant que 85% de la quantité totale est produite dans un périmètre irrigué.

En effet, la région de Doukkala est l’une des plus importantes régions agricoles du Royaume, en général, et de la région de Casablanca-Settat en particulier, en matière de contribution à la production à l’échelle nationale, notamment de viande rouge, de légumes, de céréales et de lait.

Le Directeur Régional adjoint de l’Agriculture, Abdelaziz Ouakka, a indiqué dans une déclaration que, concernant la production laitière, plusieurs facteurs contribuent à son augmentation, notamment le nombre important de vaches laitières importées, un grand périmètre irrigué favorisant les fourrages et aliments pour bétail, en plus des opérations menées par des spécialistes et les techniciens de l’insémination artificielle, qui ont atteint 31.000 injections à la fin du premier trimestre 2021.

M. Abdelaziz Ouakka a également déclaré que la production moyenne annuelle d’une vache est de 3 700 litres, ajoutant que la présence de quatre unités de transformation laitière dans la région contribue fortement à la commercialisation d’environ 257 millions de litres de lait, soit 68% de la quantité totale produite, contre seulement 40% au cours des 10 dernières années.

De son côté, M. Abdelaziz Latifi, Président de la Coopérative Al Othmanya sise à Zemamra, a également déclaré que la plupart des producteurs sont membres d’associations locales d’élevage de vaches et opèrent dans le cadre d’associations et fédérations régionales et nationales faisant l’objet de suivi de la part du comité technique régional du contrôle du lait. Il s’agit d’une plate-forme qui assure 3,4 millions de journées de travail de la filière lait.

Il convient de noter que la région relevant de la zone d’action de l’Office Régional de Mise en Valeur Agricole du Doukkala (ORMVAD) est réputée pour l’élevage de vaches laitières, et constitue l’un des piliers agricoles les plus importants de la région Casablanca-Settat, avec 323.757 hectares de terres arables, soit 26% de la superficie de la région.

Ii est à noter que dans le cadre du plan Maroc Vert, la Direction Régionale de l’Agriculture des Doukkalas a programmé la généralisation de l’opération d’insémination artificielle, de la numérotation dans le cadre du système de traçabilité du bétail, ainsi que l’introduction de nouvelles races de bétail plus productives de lait et de viande rouge, et la contribution à la création d’unités de production d’aliments pour bétail.

Un secteur agricole en évolution grâce, notamment, à la fertilité des terres, au nombre important de vaches laitières importées, et au périmètre irrigué favorisant les fourrages et aliments pour bétail… des facteurs qui font réellement la fierté des doukkalis.

Related posts

Leave a Comment