DHJ-WAC : 0-1… l’année de tous les dangers

Que pensent les dirigeants du DHJ, de la  prestation de l’équipe « new look », qu’ils ont « réussi » à nous concocter à l’entame de  cette saison ?

N’ont-ils pas honte d’avoir poussé vers la sortie, la Totalité des joueurs titulaires, et qui donnaient à cette équipe une certaine stabilité et un certain équilibre, à même de la rendre plus compétitive et à même d’offrir un environnement plus favorable pour l’intégration et l’éclosion  des jeunes espoirs ?

N’ont-ils pas honte, à l’entame de chaque saison footballistique,  de promettre monts et merveilles aux fans du club, alors qu’ils savent très bien qu’ils n’ont ni le savoir faire pour recruter les bons joueurs, ni la diplomatie et encore moins la volonté de parvenir à garder les valeurs sûres qu’ils ont sous la main ?

N’ont-ils pas honte de s’entourer d’une horde de « Tabbala » pour les défendre contre vent et marée, tout en ignorant que  par ce malencontreux procédé, ils ne font qu’enfoncer encore plus l’équipe dans Le pétrin et à continuer à s’enfoncer dans l’erreur ?

Aziz Bouderbala, pour ne pas le nommer, n’a-t-il pas honte de déclarer, lors du dernier point de presse qui a eu lieu 48h avant le match contre l’OCS, que le DHJ jouera cette saison pour le titre et rien d’autre que le titre ?

Qu’à t-il fait et préparé pour gagner ces titres ? A aider aux transferts des meilleurs joueurs du DHJ vers le WAC ?

Temps aussi que certains cessent de croire que Bencheikha est capable de transcender l’équipe par sa seule présence. Le temps à montré et démontré, que sans des joueurs compétitifs, à même d’exécuter le schéma tactique de l’entraineur, avec brio, même un Pep Guardiola, Ronald Koeman, Jürgen Klopp…ne peuvent rien.

Aussi, si les choses continuent à aller aussi mal, il est fort probable que ce ne sera qu’une question de temps, avant que Bencheikha  jette l’éponge et part travailler sous des cieux plus cléments, autrement,  avec des équipes mieux gérées et structurées. Car ce que subit le  DHJ aujourd’hui n’est que la facture à payer de plusieurs années de mauvaise gestion. Et « qui sème le vent…. récolte la tempête. »

El Jadida Scoop

Related posts

Leave a Comment