dhj.rcoz

Par Azzedine Hnyen

Encore une fois, une grande partie du public jdidi a boudé, malgré lui, son équipe favorite qui a reçu, pour la 3ème journée de la Botola, le nouveau promu le Rapid de Oued Zem dirigée par Mohammed Bekkari. Ce comportement a rendu perplexe tous les observateurs et chroniqueurs nationaux qui ne comprennent pas pourquoi, encore, la ou les raisons de ce divorce forcé. Surtout que le DHJ est l’une des meilleures formations du championnat national.

Les supputations et les reproches vont bon train. Mais, on ne s’est jamais donné la peine de chercher les véritables causes de cet état bâtard et qui n’a aucune raison d’exister. Même le comité du club a refusé, jusqu’à présent, d’organiser une table ronde ou une journée pour débattre de ce phénomène dont personne ne veut des vrais mordus du porte- fanion des Doukkala. Le comité n’ose pas ouvrir ce délicat dossier.

Le DHJ n’a- t- il pas, à l’instar des autres grandes équipes nationales, un large public pour le soutenir ?

La réponse est, évidemment, non. Il a son public. Non pas seulement à El Jadida, mais partout dans les Doukkala et à travers le pays. Alors pourquoi ce divorce indésirable ?

La rupture avait commencé depuis l’ère du président Qabil et de l’ex secrétaire général Fouad Meskout ainsi que de plusieurs autres dirigeants encore en règne. A cette époque, l’équipe dirigeante avait traîné devant la justice des supporters ainsi que des correspondants sportifs qui s’étaient permis de critiquer la gestion archaïque du club. Certains avaient été condamnés à différentes peines. Malgré des interventions de bons offices de hautes personnalités et de notables Jdidis, le comité était resté intransigeant sur ses décisions. Certains membres, qui avaient provoqué cette rancune, figurent, toujours, au sein du comité actuel aux frais de la princesse.

Seconde cause. Le public des Ultras Cap Soleil avait exigé, pour son retour au stade M’Hammed El Abdi, de regagner son coin favori. Lequel vœu lui a été refusé pour des  raisons dites « sécuritaires » (sic). Or, du témoignage de nombreux observateurs, ce public n’a jamais été violent ou une source d’une perturbation quelconque. Pourquoi s’entêter à priver l’équipe d’un soutien inconditionnel ?

L’intérêt du club primé et il est inutile de faire des petits calculs pour laisser éloigné un public qui sera d’un grand apport psychique pour les joueurs.

Enfin, une autre catégorie de supporters refuse d’aller au stade et dit « ne pas cautionner des dirigeants opportunistes » incapables d’apporter à l’équipe quoi que ce soit. Sauf en profiter au maximum.

Il est impératif que le comité du DHJ aborde, courageusement, ce délicat problème pour une réconciliation totale. Surtout que le champion’s league est aux portes. On ne devrait satisfaire et privilégier des intrus opportunistes au détriment des grands intérêts sportifs de l’équipe.

Concernant la partie contre le nouveau promu, le DHJ avait souffert avant de venir à bout d’une équipe déterminée à ne pas perdre et dont les joueurs avaient confondu combativité, engouement et agressivité.

Les locaux à l’image d’un Hadhoudi, nonchalant, d’un Astati statique, d’un Bamâmmar, perdu au milieu du terrain et d’un Aguerdoum, tâtonnant dans son nouveau rôle, avaient peiné pour percer la défense des visiteurs.

Il a fallu que le RCOZ ouvre le score sur un contre rapide par Rahhouli, à la 65ème mn, pour que les poulains du coach Abderrahim Talib se rebiffent et acculent leurs adversaires du soir en défense,  les obligeant à commettre l’erreur dont profita intelligemment le feu follet Nanah pour niveler le score d’un but imparable.

Ce but désarçonna les protégés de Bekkari. L’addition, par la suite, ne fut que pure formalité. Hamid Ahaddad et le milieu prometteur Bouchaib Meftoul se chargèrent, tour à tour, des deux autres buts à la 88ème  sur pénalty, et à la 92ème mn.

Le pénalty avait provoqué l’ire des visiteurs. Mais l’arbitre était très proche de l’action quand Ahaddad fut descendu devant les bois adverses.

Plus de peur que de mal pour Abderrahim Talib.

rcoz

http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/dhj.rcoz_.png?fit=1024%2C1024http://i2.wp.com/eljadidascoop.com/wp-content/uploads/2017/09/dhj.rcoz_.png?resize=150%2C150adminsSportPar Azzedine Hnyen Encore une fois, une grande partie du public jdidi a boudé, malgré lui, son équipe favorite qui a reçu, pour la 3ème journée de la Botola, le nouveau promu le Rapid de Oued Zem dirigée par Mohammed Bekkari. Ce comportement a rendu perplexe tous les observateurs...Source de L'information Fiable

Commentaires

commentaires